Variole du singe : résultats négatifs pour les trois cas suspects de l’île Maurice

océan indien
Variole du singe
(Illustration) Image du virus de la variole ©Capture d'écran L'Express de Maurice
Jeudi 2 juin, les autorités mauriciennes annonçaient avoir détecté trois cas suspects de variole du singe. Des échantillons ont été envoyés pour analyse à La Réunion et en Afrique du Sud. Après plusieurs jours, les résultats se sont révélés négatifs.

Une haute fonctionnaire de la santé est intervenue dans le journal télévisé de la MBC, samedi soir, pour en faire l’annonce indique l’Express.mu. Les résultats des analyses réalisées par l’Afrique du Sud et La Réunion sont ainsi revenus négatifs.  

A ce jour, il n’y a aucun cas de variole du singe à Maurice ", a ainsi confirmé le Dr Janaki Sonoo, directrice des services de laboratoire du ministère de la Santé, à la MBC.    

Un des cas suspects venait de La Réunion

Les trois patients suspects, qui souffraient de fièvre et qui présentaient des éruptions cutanées, avaient été placés en isolement chez eux, le temps que les résultats soient connus. L’un d’eux venait de La Réunion, après avoir voyagé au Congo.  

Cette personne venant dans La Réunion, y était passée depuis près d’un mois. Les symptômes de la maladie se déclarent très vite après la contagion, "les trois premiers jours, il y a une forte fièvre suivie d’éruptions cutanées visibles", a expliqué vendredi soir le Dr Patrick Mavingui, directeur de recherche au CNRS, invité du journal télévisé de Réunion la 1ère. Il n’y avait alors aucune suspicion à La Réunion.  

Dr Patrick Mavingui, directeur de recherche au CNRS. Variole du singe : que sait-on de la maladie ?les réunionnais inquiets ?

La Monkeypox, maladie à déclaration obligatoire

Le virus de la variole du singe est moins contagieux que le Covid-19, a affirmé le scientifique. Il se caractérise par de fortes fièvres, des lésions cutanées, des migraines, des courbatures ou encore de la fatigue.

Suite à ces suspicions, le gouvernement mauricien a annoncé qu’il allait désormais inclure la variole du singe comme "maladie à déclaration obligatoire", comme le Covid-19, rapporte l’express.mu.