Violences meurtrières à Mayotte : le ministre des Outre-Mer envoie gendarmes mobiles et enquêteurs en renfort

france
DEs gendarmes mobiles en renfort à Mayotte, en 2014.
Des gendarmes mobiles en renfort à Mayotte, en 2014. ©Imaz Press

Face aux violences de ces derniers jours à Mayotte, Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-Mer annonce lundi 25 janvier, le renfort de deux pelotons de gendarmes mobiles et dix enquêteurs. Trois hommes, dont deux mineurs ont été tués ce week-end.

Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-Mer, a annoncé lundi 25 janvier sur ses réseaux sociaux l’envoi de renforts à Mayotte. Suite aux violences meurtrières de ces derniers jours, deux pelotons de gendarmes mobiles et dix enquêteurs vont prêter main forte aux forces de l’ordre sur place.

 

Trois personnes assassinées en trois jours

Le week-end dernier, trois hommes, dont deux mineurs ont été tués à l’arme blanche lors d’affrontements.  Après le meurtre d’un homme d’une trentaine d’années vendredi soir, le corps d’un jeune de 16 ans a été retrouvé samedi. Dimanche, c’est un adolescent de 14 ans qui a perdu la vie. Des règlements de compte seraient à l’origine de ces événements.

Des habitations détruites

Les altercations ont eu lieu dans les quartiers de Labattoir, de la Vigie et Cétam. Le bilan est lourd : deux cases incendiées et saccagées, des véhicules calcinés.

Exaspération de la population

Ces épisodes de violences excèdent les Mahorais. Les citoyens se sont rassemblés dans des lieux stratégiques de l’île pour montrer leur mécontentement.

Pour l’instant, les enquêteurs n’ont établi aucun lien entre ces faits.

Les élus réagissent

Jean-Hugues Ratenon s’est exprimé ce lundi 25 janvier dans un communiqué. Le député dénonce une situation "très préoccupante et une forme de terrorisme urbain" dans l’île aux parfums. Il a fait appel au ministre des Outre-Mer. Des élus de Mayotte ont également réagit : les députés, sénateurs, président du département, et président de l’association des maires reprochent au gouvernement "d’oublier le Département".  

Les Outre-mer en continu
Accéder au live