Violences urbaines : 39 personnes interpellées dont 19 placées en garde à vue cette nuit

violence
nuit violences urbaines halloween purge Saint-Denis 011120
©Géraldine Blandin
A Saint-Denis, Saint-Benoît, Saint-André, Saint-Louis ou encore au Port, les forces de l’ordre sont intervenues cette nuit. Depuis 19h hier soir jusqu’à tôt ce dimanche matin, les pompiers sont intervenus pour des feux de poubelles et de véhicules.
 
230 policiers, 340 gendarmes et 250 sapeurs-pompiers étaient mobilisés dans la nuit du samedi 31 octobre au dimanche 1er novembre. Un dispositif de sécurité renforcé qui a permis de contenir les violences urbaines.

Depuis quelques années, des appels à la " purge " sont lancés sur les réseaux sociaux pour la nuit d’Halloween. La plus grosse nuit de violences fût celle de 2018. Depuis, les autorités déploient chaque année les forces de l’ordre en nombre.
 
nuit violences urbaines halloween purge Saint-Denis 011120
©Géraldine Blandin
 

48 départs de feux dans 11 communes

Cette nuit, des poubelles ont bien été incendiées, 48 départs de feux ont été constatés, mais les troubles sont restés de moindre ampleur qu’en 2018. Aucun commerce n’a été pillé. Ce sont là encore des petits groupes de jeunes, principalement des mineurs et des jeunes majeurs qui en sont les auteurs.

Au total, 11 communes ont été concernées par des violences, mais ce sont principalement celles de Saint-André, de Saint-Benoît, de Saint-Denis et de Sainte-Marie qui en ont concentrées le plus.

Reportage de Réunion la 1ère : 
Violences urbaines : incidents au Chaudron pour la nuit d’Halloween ©Réunion la 1ère
 

39 interpellations dont 19 placements en garde à vue

Au Chaudron, des poubelles ont d’abord été incendiées au niveau du Mail, les forces de l’ordre s’y sont alors déployées. Un feu de broussailles a aussi été allumé à Sainte-Clotilde du côté de la Salle Candin, à proximité du Boulevard Sud.
 Aucun blessé n’est à déplorer, ni du côté des forces de l’ordre, ni de celui des émeutiers. Bilan de la nuit : 39 personnes interpellées dont 19 placées en garde à vue.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live