publicité

Visite d’Annick Girardin : " le bilan depuis mon passage en novembre est loin d’être mauvais "

C’est par un point, voire une mise au point, que la ministre des Outre-mer a voulu débuter sa visite de 3 jours à La Réunion. Répondant aux critiques qu’elle estime avoir subi, elle a détaillé chacune des mesures.
 

© Réunion la 1ère
© Réunion la 1ère
  • Par Lise Hourdel
  • Publié le
La ministre des Outre-mer est venue faire le point sur les annonces faites lors de sa visite dans l’île il y a trois mois, en pleine crise des Gilets Jaunes. Faire le point ou mettre les points sur les " i " ?
 

Il y a le fond et la forme

Côté forme, la " méthode Girardin " semble avoir évolué. Il y a eu le dialogue avec les Gilets Jaunes notamment en novembre, désormais c’est à travers une conférence de presse que la ministre a voulu s’adresser à tous les Réunionnais. Il faut dire que cette fois, il n’y a pas eu de comité d’accueil.

Ce n’est pas non plus derrière un pupitre mais debout, fiches en mains, qu’Annick Girardin s’est adressée à son auditoire. Durant une heure, elle a énuméré chaque mesure, distribuant par moment la parole à la secrétaire d’Etat, Christelle Bubos, au préfet de La Réunion, Amaury de Saint-Quentin ou encore au délégué à la concurrence Outre-mer, Francis Amand, et posant même parfois les questions elle-même.
 
© Réunion la 1ère
© Réunion la 1ère
Un auditoire composé de journalistes, à qui elle a adressé quelques piques, disant avoir lu dans la presse locale un certain nombre de critiques totalement fausses, voire un certain nombre de mensonges, voire que j’avais menti ". La chose est dite.

Pour le fond, la ministre des Outre-mer a tenu à détailler chaque mesure, affirmant vouloir fournir " un travail précis ", expliquant ce qui a été fait, ce qui est en cours et ce " qu’on arrive pas à faire ".
Annick Girardin fait le point sur les engagements pris depuis la préfecture à Saint-Denis
 

Mesures sociales

C’est par les mesures en faveur du pouvoir d’achat qu’Annick Girardin a débuté sa présentation. Elle a ainsi évoqué, la prime d’activité et la revalorisation du SMIC au 1er janvier. Au 1er mars, 100 euros supplémentaires par mois bénéficieront à 68 000 réunionnais, soit une enveloppe de 4 millions d’euros supplémentaires par mois.

Le minimum vieillesse :
Il augmente, lui, de 35 euros par mois et passe ainsi à 868 euros pour près de 18 400 personnes âgées. Les retraités bénéficient également de l’annulation de l’augmentation de la CSG, du moins ceux touchant moins de 2 000 euros par mois.

L’Allocation Adulte Handicapé :
Elle est portée à 900 euros par mois, soit une augmentation de 40 euros, pour 18 800 bénéficiaires. L’aide à la complémentaire sera, elle, disponible pour moins d’1 euros par jour.

Exonération des cotisations sociales salariales :
II y a aussi les annonces du président de la République, comme l’exonération de cotisations sociales salariales pour les heures supplémentaires, ce qui représente un bénéfice d’environ 190 euros par an pour un salarié du secteur privé, explique la ministre.

La taxe d’habitation :
Elle sera supprimée pour 80% des Réunionnais d’ici 2020, mais au final Emmanuel Macron a dit vouloir aller plus loin et promet une suppression pour 100% des foyers réunionnais.

Santé :
Annick Girardin est également revenue sur d’autres mesures annoncées au niveau national comme les prothèses. La prise en charge des prothèses auditives de base sera échelonnée jusqu’en 2021, de 200 euros à la gratuité totale. Pour les prothèses dentaires, il y aura d’abord un plafonnement pour certaines prothèses dès le 1er avril 2019, puis une gratuité totale en 2021. Enfin, les lunettes de base devraient être totalement gratuites pour le 1er janvier 2020.
 

Logement

Logements étudiants :
La ministre a confirmé la livraison de 300 logements étudiants, dont 200 à Saint-Pierre et 100 au Tampon. Des logements programmés mais qui sortiront de terre plus tard, " ça prend du temps ". 96 logements sur Saint-Denis sont également en cours d’étude, en attente d’acceptation du dossier de défiscalisation, précise Annick Girardin.
 

" Les étudiants ont été entendus, la demande est peut-être plus importante que les trois premières réponses mais on peut aujourd’hui se féliciter de ces réponses ", a-t-elle conclu sur ce volet.


Allocation logement Accession :
Concernant les 363 dossiers réunionnais encore bloqués, parmi les 986 Outre-mer, la ministre dit qu’il n’y a pas d’obstacle, même si cela prend du temps " selon certains ". Les demandes vont pouvoir être traitées par Réunion Habitat en 2019.
 

Prévention et lutte contre la pauvreté

C’est à Christelle Dubos, la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, qu’Annick Girardin a laissé le soin de détailler les annonces liées à la " stratégie nationale présentée par le président de La République le 13 septembre dernier ". Christelle Dubos est ainsi revenue sur les actions en soutien aux familles et à l’enfance.

1 500 places supplémentaires en crèche :
La création de ces places sera échelonnée sur 4 ans. Ainsi, 390 viendront en 2019, puis 416 en 2020, 220 en 2021, les 474 restantes devant être finaliser avant 2022. Un appel à projet sera lancé en 2020 pour ces dernières.

Plan de formation pour 1 000 assistantes maternelles :
Le mode de garde individuel sera ainsi soutenu, selon la secrétaire d’Etat.

Petits déjeuners :
9 000 petits déjeuners seront servis chaque jour dans 46 écoles à partir du 25 mars 2019.
 

Emploi et mesures économiques

Emplois aidés :
Sur les 1 900 contrats aidés supplémentaires, annoncés fin 2018, Annick Girardin explique que seuls 1 000 ont été utilisés, 900 n’ont pas été consommés. Pour 2019, La Réunion voit maintenue une enveloppe de 11 000 contrats aidés.

La ministre revient d’abord sur les mesures d’accompagnement des entreprises suite à la crise des Gilets Jaunes. Elles sont 3 750 à avoir été accompagnées dans le cadre du chômage partiel de 36 000 salariés, soit un montant de 25 millions d’euros. Des échéances sociales ont également été accordées.

Zéro charge sociale :
Annoncée au 1er janvier 2019, l’application de la mesure, prévoyant l’annulation des charges sociales autour du SMIC et jusqu’à 1,7 SMIC dans la production sociale, n’est finalement effective qu’à partir de ce jour. C’est en effet ce dimanche 17 mars que le décret a été publié. Des rattrapages seront faits, assure Annick Girardin.

Zones franches d’activité :
Les zones franches d’activité nouvelle génération sont " actives " depuis le 1er janvier. Elles accordent 80% d’abattement fiscal sur l’impôt sur les sociétés dans les secteurs prioritaires.

Défiscalisation :
Le prolongement de la défiscalisation jusqu’en 2025 a été rappelé.
 

Transparence

Le site internet Transparence sera ouvert dans la semaine, annonce Annick Girardin, " il est prêt ". Le compteur emploi attendra en revanche. L’entrée en vigueur des exonérations ayant tardé, le compteur devrait être actif à partir juin 2019, le temps que les premiers effets sur l’emploi se produisent.
 

Vie chère

Bouclier Qualité Prix :
Lancé par Victorin Lurel, le panier du Bouclier Qualité Prix a vu son prix baissé de 12%, s’affichant désormais à 253 euros contre 288 euros en 2018. La ministre a ainsi salué le préfet de La Réunion, l’objectif ayant été fixé à – 10%. Le panier péi attendra pour sa part, le travail s’avérant plus " compliqué ", selon Amaury de Saint-Quentin.

50 Réunionnais à l’OPMR :
C’est demain après-midi, lundi 18 mars, que ce fera l’installation des 50 Réunionnais tirés au sort, parmi 1 616 volontaires, à l’Observatoire des Prix, des Marges et des Revenus.
 

Le bilan depuis mon passage en novembre, il est loin d’être mauvais "

Après une heure d’énumération, Annick Girardin a conclu son allocution comme elle l’avait commencé.
 

" Si il y a eu une petite problématique de dates, c’est effectivement une mauvaise prononciation de ma part. Ca a bien servi la classe politique locale qui avait envie de faire de la polémique, voire les médias qui ont envie de vendre du papier, mais en réalité aujourd’hui vous avez un certain nombre de résultats. "


Des premiers résultats qui pour l’instant n’ont pas convaincu les Gilets Jaunes. Comme prévu, les principaux collectifs ont boycotté son arrivée, mais ils pourraient se manifester et faire entendre leur voix dès ce lundi 18 mars.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play