réunion
info locale

Visite d’Emmanuel Macron à La Réunion : un appel à la grève, des attentes et peut-être des annonces sur l’octroi de mer

président de la république
Emmanuel Macron est arrivé à Mayotte, mardi 22 octobre.
Emmanuel Macron est arrivé à Mayotte, mardi 22 octobre. ©Samuel BOSCHER / AFP
Le président de la République est à la Réunion ce mercredi pour trois jours de visite. Agriculture, vie chère, emploi : plusieurs dossiers l’attendent, alors qu’un appel à la grève est lancé. Emmanuel Macron pourrait évoquer des modifications de l'octroi de mer.
Le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, arrive mercredi 23 octobre à La Réunion pour trois jours de visite. Son dernier passage dans l’île remonte à 2017, il était alors candidat à l’élection présidentielle.
 

Les Gilets Jaunes

Aujourd’hui, Emmanuel Macron revient en tant que président, un an après le mouvement social des Gilets Jaunes qui pourraient bien se mobiliser à nouveau durant cette visite présidentielle. Le chef de l’Etat est très attendu sur plusieurs dossiers : agriculture, vie chère, emploi, logement, retraite.
 

La grogne syndicale

Tous les syndicats de l’île appellent à la grève le jeudi 24 octobre pour "l’ensemble des salariés du secteur privé et du secteur public". Ils dénoncent la politique du gouvernement et "l’absence de réponse à la hauteur des enjeux".

En attendant, une rumeur circule depuis quelques jours. Emmanuel Macron pourrait évoquer des modifications de l'octroi de mer et de la TVA lors de son passage à La Réunion. Cela n’est pas encore officiel, mais le gouvernement et la Région ont déjà évoqué à plusieurs reprises l'idée d'actionner ces leviers pour agir sur le coût de la vie.
 

Vers une modification de l’octroi de mer ?

Cette idée n’est pas nouvelle. Elle a déjà trouvé sa place à plusieurs reprises lors de revendications sociales et notamment celles des Gilets Jaunes l’an dernier. Selon eux, il suffirait de supprimer l’octroi de mer pour faire baisser les prix.

L’octroi de mer, héritage d’une fiscalité coloniale dont l’Europe ne veut plus, a aussi des avantages. Contrairement à la TVA, son produit reste à la Réunion et finance les collectivités, essentiellement les mairies. Ces budgets servent, entre autre, à payer les salaires des employés.
 

Une revendication des Gilets Jaunes

L’octroi de mer permet aussi de favoriser la production locale en taxant différemment les importations, selon qu’elles concurrencent, ou non, les produits locaux.

Après la crise des Gilets Jaunes, Didier Robert, le président de la Région, avait proposé une révision de cet octroi de mer. Il avait également évoqué une modification de la TVA, l’autre levier fiscal concernant la consommation. Cette taxe est gérée par l’Etat, même si des taux spécifiques s’appliquent Outre-mer et que certains produits de première nécessité en sont déjà exonérés.
 

Mettre fin à "l’économie de rente"

Alors Emmanuel Macron peut-il annoncer une modification de ces taxes ?  Oui, il peut lancer un processus de révision du système. Ce qui est sûr, c’est que le Président de la République souhaite faire passer le message aux élus et aux acteurs du commerce qu’il souhaite mettre fin à ce qu’il appelle "l’économie de rente".

Comment cela peut-il se traduire concrètement ? Qui seront les gagnants et les perdants d’une éventuelle réforme ? La réponse peut être lors de cette visite présidentielle à La Réunion.
 
Publicité