La visite de Gérald Darmanin à La Réunion indigne le syndicat Solidaires Finances Publiques

politique
"Pas prévu" de revenir sur la surrémunération des fonctionnaires outre-mer (Darmanin)
©Martin BUREAU / AFP
A La Réunion, Gérald Darmanin visitera samedi, le centre des impôts de Champ-Fleuri, fermé ce jour-là. Résultat : cette visite du ministre de l'Action et des Comptes Publics passe mal auprès du syndicat Solidaires Finances Publiques qui dénonce "mise en scène" et "mépris".
 
Pas encore arrivé et déjà critiqué. Gérald Darmanin est attendu vendredi soir à La Réunion pour une visite de 24 heures. Le ministre de l'Action et des Comptes Publics a prévu de visiter le centre des impôts de Champ-Fleuri, à Saint-Denis, ce samedi 6 octobre. Visiter un site administratif alors qu’il est fermé, de quoi agacer des agents des Finances Publiques qui se disent "méprisés". 
 

Une opération de communication

"Quel est l’intérêt d’une telle mise en scène si ce n’est pour faire de la communication ?" interroge Magali Billard, secrétaire départementale du syndicat Solidaires Finances Publiques.
 

Comment prendre la température et savoir la réalité du terrain ? Cela signifie qu’on ne veut pas voir la réalité des problèmes. Il fonce tête baissée. Les problèmes des agents, il s’en fiche royalement.

 

Les difficultés d’accueil

"Les agents le vivent très mal. C’est leur faire insulte", poursuit Magali Billard, la secrétaire départementale du syndicat Solidaires Finances Publiques.
 

Cela fait des mois que l’on interpelle sur les difficultés d’accueil à La Réunion, un département avec un fort taux de chômage. Mais aussi sur les difficultés que va provoquer l’installation du prélèvement à la source. Et malgré cela, le ministre vient lorsqu’il n’y a pas de public.

 
Ecoutez ci-dessous Magali Billard au micro de Stéphane Enilorac : 

Magali Billard


Le syndicat Solidaires Finances Publiques se plaint aussi de ne pas avoir été informé du programme de la visite du ministre. Il n’aurait reçu aucune information de la part de la préfecture ou de la direction régionale. Selon la secrétaire départementale du syndicat, cette visite ne va pas améliorer un dialogue social déjà  grippé à la Réunion.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live