Volcan : deux bouches éruptives encore actives dans l'Enclos

catastrophes naturelles
bouches éruptives éruption avril 2021
Deux bouches éruptives sont actives sur le flanc sud du Volcan. Les projections atteignent encore jusqu'à une quarantaine de mètres de haut sur le cône de sortie principal. ©OVPF

Au 6ème jour, l'éruption du Piton de la Fournaise se pousuit. Deux zones d'émission de laves sont encore actives sur le flanc sud du volcan. Le front de coulée continue sa très lente avancée en direction du Grand Brûlé.  

L'activité se maintient sur le Piton de la Fournaise. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité de l’éruption) a même augmenté régulièrement depuis hier matin pour atteindre un niveau supérieur à celui observé au cours des premières heures d’éruption.

6ème jour d'éruption, le spectacle se poursuit au Piton de La Fournaise, même si les conditions d'observation ne sont pas faciles en raison de la météo.

 

Selon les scientifiques de l'Observatoiere Volcanologique du piton de la Fournaise, cette augmentation et ces fluctuations peuvent être liées soit :

  • à une augmentation du débit de magma,
  • au cône en cours d’édification, qui subit des phases de construction et de démantèlement, influant ainsi la vitesse des débits de lave au niveau de l’évent ;
  • à une fermeture du conduit d’alimentation pouvant produire les mêmes effets.
  • à des libérations ponctuelles de poches de gaz piégées dans les conduits d’alimentation, qui peuvent être libérées soudainement, entrainant une augmentation du trémor avec une certaine périodicité.

A noter une diminution de l'activité sismique. Sur les dernières 24 heures, 16 séismes volcano-tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés, tous localisés sous les cratères sommitaux. Contre une trentaine de secousses la veille et 81 séismes le jour précédent. 

Observation éruption 6ème jour piton de bert
Les deux bouches éruptives visibles depuis le Piton de Bert au 6ème jour de l'éruption du Piton de la Fournaise. Un cône formé, l'autre en cours de formation. ©OVPF

Sur le terrain, les deux bouches éruptives continuent à cracher de la lave. Un cône est bien formé et émet des projections de laves de quelques dizaines de mètres de haut. Un autre cône est en cours de formation.   

Démarée le vendredi 9 avril à 19heures, la première éruption de l'année 2021 se situe sur le flanc sud du massif du volcan. En aval du cratère Château Fort. La coulée s'étend sur un peu plus de 4 kilomètres en direction du Grand-Brûlé.

Un deuxième bras de coulée s'est formé. Il a rejoint le premier courant de matière en fusion dans les Grandes Pentes, à proximité du cratère Bonnet, à l'aplomb du nez Coupé du Tremblet. 

Les lueurs des laves dans les nuages 

Malgré le dénivelé, la progression du front de coulée est relativement lente. Sans augmentation sensible du niveau de sortie des laves, il est peu probable que les coulées atteignent la RN2 dans le Grand-Brûlé. Difficile donc de guetter la lave depuis le littoral sauf avec un temps adapté. A défaut, des lueurs rouges peuvent être admirées. Elles sont liées à la réverbération de la lave dans les nuages. 

Lueurs volcan dans le ciel de Petite Ile
Depuis le littoral, la réverbération des laves dans les nuages colorent le ciel, comme ici, à la Petite-Ile, dans le sud de l'île. ©Loïs Mussard

L'observation du phénomène reste donc difficile en raison de la météo capricieuse et les contraintes du couvre-feu.

Les meilleurs endroits pour admirer l'éruption restent pour l'instant les points de vue depuis le Piton de Bert pour les cônes éruptifs. Il faut aller plus loin, jusqu'au Nez Coupé du Tremblet, pour voir le front de coulée. Le tout depuis le sentier GRR2 qui démarre au parking de Foc Foc sur la route du Volcan.