st-pierre & miquelon
info locale

Quatre nouveaux ministres au gouvernement

politique
Le gouvernement Ayrault a connu un mini remaniement ce jeudi. Quatre nouveaux ministres font leur entrée. Aucun ultramarin ne figure parmi ces nouveaux entrants.
Ils étaient 34, ils sont désormais 38. Ce jeudi, le secrétaire général de l’Elysée Pierre-René Lemas a annoncé l’arrivée de quatre nouveaux membres au sein de ce qu’il convient désormais de nommer le gouvernement Ayrault II.

Les législatives auraient pu sévèrement modifier la donne en cas de défaite dans leur circonscription des ministres qui briguaient un poste de député. Ils étaient 24 dans cette configuration, et ont tous passé l’épreuve avec succès. Aucun donc ne se voit, comme le veut la règle tacite, contraint de quitter le gouvernement.

Batho quitte Taubira

Néanmoins quelques changements ont été annoncés ce jeudi soir, notamment pour réajuster le gouvernement initial. Delphine Batho, ministre déléguée à la Justice aurait eu maille à partir avec sa ministre de tutelle Christiane Taubira. Elle devient ministre de l’Ecologie, remplaçant à ce poste Nicole Bricq. Cette dernière, qui s’était fait remarquer en annonçant la semaine dernière une remise à plat des permis de forage du groupe Shell en Guyane, change également d’attribution et devient ministre du Commerce extérieur.
La sénatrice des français de l’étranger Hélene Conway devient ministre des Français de l’étranger. Le député de la Mayenne Guillaume Garot hérite quant à lui d’un poste de ministre délégué à l’Agroalimentaire auprès du ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll.

Autre ministre délégué, à la Formation professionnelle cette fois, le sénateur socialiste Thierry Repentin. Enfin, d’Anne-Marie Escoffier, ancienne préfète de 69 ans, est nommée ministre déléguée à la Décentralisation.

Ce nouveau gouvernement , qui respecte toujours la parité avec 18 femmes dans ses rangs, n’aura, contrairement aux bruits de couloirs pas accueilli en son sein de membre du Modem, ni l’ancien communiste Robert Hue, ni… de Réunionnais. En effet, après la nomination de deux Guadeloupéens et d’une Guyanaise au gouvernement, le web réunionnais bruissait de rumeurs annonçant un rééquilibrage en faveur de l’Océan Indien. Claudy Siar quittant ses fonctions de délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’Outre-mer, il reste peut-être encore un espoir pour les originaires de l’île Bourbon…