L’année de tous les records météo

météo
Saint-Pierre et Miquelon vient de connaître l’été le plus chaud de l’époque moderne, avec des mois de juillet et août qui ont pulvérisé les records, selon Météo France.
En moyenne 16,4°C  en juillet, c’est 2,3°C au dessus des normales, du jamais vu depuis 1949. En août, les températures sont montées jusqu’à 3 degrés au dessus de la normale (19°C). Septembre s’est inscrit dans la continuité : avec 15,9°C relevés en moyenne, c’est le deuxième mois de septembre le plus chaud enregistré après celui de 1999.

L’explication est à trouver du côté de la température de l’eau, selon Patrick Boez, climatologue pour Météo France à Saint-Pierre. "L’archipel est dépendant de la température de la mer, et cet été l’eau est restée longtemps à 19°C dans toute la région", a-t-il relevé. Après un printemps qui a battu des records de sécheresse sous l’effet d’anticyclones puissants, "on se souviendra de l’année 2012", estime Patrick Boez.

En août, certains habitants de Saint-Pierre et Miquelon, habitués à la fraîcheur, se plaignaient même d’avoir trop chaud. Durant ce mois, le mercure est monté 24 jours au dessus de 20 degrés. Et surtout, il ne redescendait pas beaucoup la nuit : les températures moyennes indiquent 16,6°C sur toute la période.

Si certains se sont plaints de la chaleur, d’autres ont trouvé leur bonheur dans les plaines de Saint-Pierre et Miquelon. La cueillette des plate-bières (ronces des tourbières), canneberges, bleuets, framboises et mûres a été abondante et en avance sur le calendrier.

Depuis le début du mois d’octobre, Saint-Pierre et Miquelon colle de nouveau à sa réputation d’archipel du froid. Le 13 octobre, des averses de grêle et 3°C au thermomètre sont venus rappeler aux habitants qu’ils ont bien fait de profiter de leur été record.