Scientifiques et SPM Frag'île souhaitent la création d'un GIS

environnement
Baleine Saint-Pierre et Miquelon
Baleine à Saint-Pierre et Miquelon
Ce groupement d'intérêt scientifique (GIS) permettra d'aller plus loin dans l'étude de la biodiversité marine de Saint-Pierre et Miquelon. Cette semaine, deux scientifiques sont venus soutenir l'association de défense de l'environnement dans sa démarche auprès de l'administration locale.
Olivier Adam, professeur de bio acoustique  à l'université de Paris Sud Orsay et Jack Lawson chercheur canadien, ont rencontré avec l'association Frag'île, les responsables de la DTAM. Les deux spécialistes de la faune marine et en particulier des baleines souhaitent voir la création d'une structure scientifique sur Saint-Pierre et Miquelon qui puisse les aider dans leurs études et collectes de données.

Frag'île pas assez forte

Jusqu'à présent ce sont les bénévoles de Frag'île qui avaient la charge de l'étude des cétacés dans les eaux de l'archipel. Mais aujourd'hui, les scientifiques ont besoin de recherches plus poussées. Une mission qui dépasse les possibilités d'une simple association. Il semble que l'administration ait pris conscience du rôle qu'elle a à jouer et de l'intérêt d'un GIS. Le président de Frag'île, Franck Urtizbéréa, veut que cette structure profite aux habitants de l'archipel. Saint-Pierre et Miquelon possède une biodiversité très riche qui peut-être source de nouveau emploi.