Adèle Lebon, la musique chevillée au corps

musique
Adèle Lebon
Adèle Lebon, chanteuse et guitariste ©ALB
Elle a joué ses premières notes à l’âge de 5 ans. Depuis, Adèle Lebon vit sa passion quotidiennement. A 20 ans, la Saint-Pierraise sort la guitare et fredonne des morceaux dès qu’elle le peut. Elle aimerait, désormais, composer ses propres chansons. Portrait.
Un papa musicien et une maman mélomane, voilà ce qu’il a fallu pour qu’Adèle se prenne au jeu. A 5 ans, elle débute son exploration du monde de la musique. Un éveil à base de solfège et de découverte des instruments.

C’est son père qui l’initie au piano. Et si, aujourd’hui, le titre lui échappe, la Saint-Pierraise connaît encore chaque note du tout premier morceau qu’il lui a enseigné. « Ca m’a marquée! »

Mais très vite, la guitare l’emporte. « On a monté un groupe avec mon cousin, explique-t-elle. C’était un duo voix-guitare. » C'est ainsi qu'à 16 ans, elle se met au chant. 
Adèle Lebon
Adèle Lebon, au chant et à la guitare, dans la cour de la maison familiale ©ALB


Quand elle se produit seule, Adèle reprend les artistes qui l’inspirent, de Sinatra à Stromae, en passant par Vanessa Paradis et bientôt Manu Chao ou encore Genesis. « J’aime bien emmener les gens dans mon monde de musique. » Á une terrasse de café ou sur une scène, le plaisir est le même.

« Mon pire souvenir, même si c’est plus rigolo qu’autre chose, c’est quand, avec Hope Circle, on est allés jouer à Terre-Neuve. En arrivant, on s’est rendu compte que le public était âgé, un genre de club du troisième âge. Notre répertoire n’était pas adapté, on a joué Trust… Mais finalement, ça s’est pas si mal passé que ça ! »

« J’aimerais bien composer à la guitare »

A 20 ans, Adèle rêve aussi, désormais, de ses propres compositions. « Je compose déjà électroniquement. J’ai sorti quelques chansons et j’en ai encore sous le coude. J’aimerais bien composer quelque chose en acoustique avec des couplets, un refrain, quelque chose d’assez classique. »

Et si elle regrette de ne pouvoir coucher, elle-même, les mots sur le papier, la jeune femme peut compter sur ses proches : « Mon beau-père m’a écrit quelque chose qui me plaît beaucoup, j’aimerais bien le mettre en musique. »

Un groupe de rock avec une voix féminine

C’est l’objectif qu’elle se fixe pour le mois à venir, une fois de retour en métropole pour les études. Fini la fac d’anglais, Adèle entre en BTS de communication à la rentrée prochaine. Elle rêve de travailler dans l’événementiel.

Car l’étudiante ne souhaite pas de devenir chanteuse ou guitariste professionnelle, mais elle n’imagine pas non plus sa vie sans musique. « J’aimerais bien monter un groupe de rock en tant que guitariste-chanteuse. Même juste pour l’été à Saint-Pierre, parce que je n’ai jamais eu de groupe vraiment à moi, donc j’aimerais avoir un groupe de rock avec une voix féminine. » Avec toujours la même idée, dans un coin de la tête : se faire plaisir et faire plaisir. 

Regardez le reportage d'Angélique Le Bouter et Aldric Lahiton qui ont suivi Adèle Lebon à Saint-Pierre. 
Adèle Lebon, chanteuse et guitariste ©saintpierremiquelon