Âgé de seulement 15 ans, un basketteur du club de Saint-Pierre s'apprête à rejoindre une école américaine

basket-ball
football
Eliott écoute les conseils de son entraîneur Jean-Loup. ©SPM LA PREMIERE
Elliott Mattheeuws fera t-il partie des grands noms du basketball américain comme Michael Jordan ou Kobe Bryant ? En tout les cas, dès août prochain, il va rejoindre l'élite en intégrant un centre de performance sportive professionnelle en Caroline du Nord.

Là-bas, ils ont tenu compte de la taille et de l'âge au début. Et après, il a envoyé des vidéos de ce qu'il savait faire et ça leur a suffit. C'est super pour lui.

Jean-Loup Massy, président de SPM Basketball association et entraîneur d'Eliott

Du haut de ses 1,93 m, Elliott Mattheeuws, âgé de seulement 15 ans, a donc séduit les recruteurs de la Combine Academy aux États-Unis.

À lire aussi : Un engouement pour le basket ball dans les années 90 à Saint-Pierre

Il va intégrer la fameuse école à la rentrée prochaine où il va poursuivre sa scolarité tout en pratiquant sa passion : le basket. Une discipline qu'il a découvert il y a deux ans, quand il a rejoint la SPM basketball association. 

J'ai voulu essayer et puis j'ai aimé. Jean-Loup a dit que je devrais être bon, du coup j'ai commencé et ça s'est goupillé.

Elliott Mattheeuws, futur champion de basketball

Et c'est l'entraîneur du club local qui l'a incité à postuler dans une université aux USA. Pari gagné pour le jeune sportif et ses camarades de jeu.

À lire aussi : Un nouveau souffle pour le basket-ball à Saint-Pierre et Miquelon

Si la motivation est de mise, Eliott et ses parents ont tout de même un petit pincement au cœur car en Caroline du Nord, le jeune homme sera loin et seul. Si le basketteur sait que là-bas "ça va être compliqué au début" , son père le soutient pour que son fils vive son rêve américain.

Il n'a que 15 ans et ça fait bizarre de le lâcher. Sa mère vous dira que c'est un peu tôt. À voir. C'est une belle opportunité, je suis content qu'il puisse au moins faire la première année, même si ça ne marche pas.

Cédric Mattheeuws, père d'Eliott

En tout les cas, Eliott est très confiant et il aura deux ans pour faire ses preuves.

Son portrait est signé Claire Arrossaména et Jérôme Anger.

©saintpierreetmiquelon