Après 9 années de pêche à la morue, le Beothuk s'apprête à quitter l'archipel

pêche
Après 9 années de pêche à la morue, le Beothuk s'apprête à quitter l'archipel
©SPM 1ère
Le chalutier du Pôle Pêche de Miquelon, vendu à un armateur espagnol, s'apprête à traverser l'Atlantique. Le groupe Le Garrec devrait le remplacer en 2018 par un nouveau navire.
Sur le quai de Saint-Pierre, le capitaine et son équipage s'affairent autour du Beothuk. Le navire n'a pas encore quitté l'archipel, mais son départ ne laisse pas indifférent. Ce chalutier, arrivé à Saint-Pierre et Miquelon en septembre 2009, a symbolisé le renouveau de la pêche industrielle selon Bruno Detcheverry : "C'était le retour pour la première fois depuis la fin des années 90 d'un navire de pêche hauturière de bonne taille, explique le directeur administratif et financier du groupe Pêcheurs du Nord. C'était une fierté pour les promoteurs de ce dossier". Au total, le chalutier aura livré à la Société Nouvelle des Pêches de Miquelon entre 5000 et 6000 tonnes de poisson.

Le début d'une seconde vie

Le Beothuk a été acheté par un armateur espagnol. Dès son arrivée à la Corogne, en Galice, il devrait être transformé en palangrier. Cette nouvelle vie ravit les responsables du groupe Pêcheurs du Nord, d'autant plus qu'elle va coïncider avec l'arrivée cette année dans l'archipel d'un nouveau navire. Après l'acquisition du Cap Marie en 2017, le groupe Le Garrec a promis un second chalutier pour tenter de pêcher les quotas alloués à l'archipel dans leur intégralité et tenter de développer l'activité de pêche localement.   
Retrouvez le dernier reportage à bord du Beothuk réalisé par Guillaumes Desmalles et Alain Rebman.

©saintpierremiquelon

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live