Covid-19 : Une étudiante saint-pierraise dénonce la stigmatisation que subissent les jeunes

coronavirus
étudiante covid
Andréa Parata est étudiante à Montréal, de retour à Saint-Pierre pour les fêtes de fin d'année. ©SPM la 1ère
Une étudiante saint-pierraise, de retour sur l'archipel pour les vacances, trouve que les jeunes sont stigmatisés comme responsables de l'augmentation du nombre de cas de covid-19.

Le préfet décrivait, dimanche dernier, les nouveaux malades de la covid-19 comme « principalement des étudiants qui reviennent de Montréal ». Cette désignation a fait réagir certains jeunes sur les réseaux sociaux.

C’est le cas d’Andréa Parata : la jeune femme de 21 ans est justement étudiante à Montréal et est rentrée chez elle à Saint-Pierre pour les fêtes. Il y a quelques jours, elle a été détectée positive au virus. Elle reste donc isolée à son domicile. Pour elle, désigner les jeunes à nouveau comme bouc émissaire n’a aucun sens.

Mettre dans la tête de la population que c’est la faute des jeunes qui reviennent de Montréal pour les vacances, c’est trop facile et inutile.

Une étudiante, sur les réseaux sociaux

 

 

Evidemment c’est plus facile de pointer du doigt les étudiants. C’est bien connu : « les jeunes ne respectent jamais rien ».

Un étudiant, sur les réseaux sociaux

 

Les étudiants ont pour la plupart une meilleure expérience de la covid-19. Gestes barrière, pass sanitaire, port du masque, c’est leur quotidien au Canada ou dans l’hexagone. Pour Andréa, leur avis devrait être pris en considération.

Adrien Develay s’est entretenu avec l’étudiante. Leur entretien à découvrir ci-dessous :

©saintpierreetmiquelon