Une campagne de communication pour inciter à consommer local à Saint-Pierre et Miquelon

consommation saint-pierre (spm)
campagne communication cacima
La CACIMA a choisi de mettre en avant les consommateurs de l'archipel dans sa dernière campagne de communication ©CACIMA
Les consommateurs sont des super-héros qui ont le pouvoir de relancer l'économie locale. C'est le thème d'une nouvelle campagne de communication lancée par la CACIMA, la collectivité et deux partenaires privés pour inciter les habitants à acheter dans les commerces de l'archipel. 
Cela fait 33 ans que Pascale Derible est libraire. Mais depuis quelques années, elle remarque avec impuissance la montée des ventes en ligne, une tendance qui cause du tort aux commerces locaux. 
 

"Autrefois, les gens n'avaient pas possibilité de commander, mais il n'y a pas que dans le livre, le textile par exemple, et autres domaines. Même les administrations devraient acheter localement." - Pascale Derible, libraire

 

Le reportage de Claire Arrossaména et Aldric Lahiton :
©saintpierremiquelon


Une campagne 100 % locale 


Consommer local, c'est le message de la nouvelle campagne de communication de la CACIMA. Elle met en valeur les consommateurs, assimilés à des super-héros qui ont un impact sur l'économie locale. Sur les réseaux sociaux, le message est porté par des visages de l'archipel, photographiés par Chantal Briand. Même la campagne publicitaire est 100 % locale. 
 

"C'est tout bénef pour tout le monde, ça fait prendre conscience aux gens que ce n'est pas juste du pur business, mais que si le commerce va bien, la vie locale va bien" - Chantal Briand, photographe et gérante d'un commerce 


Les commerces lourdement impactés par la crise sanitaire 


Pour la CACIMA, il est primordial de donner un nouveau souffle au commerce local, lourdement impacté par le confinement. "La crise sanitaire a contraint la fermeture pendant au moins six semaines d'un certain nombre d'entreprises. Elles ont perdu du chiffre d'affaires et ne vont pas pas pouvoir retrouver le même niveau de ressource qu'elles avaient les années précédentes", explique Janick Cormier, directrice de la CACIMA. 

Acheter local, c'est donc faire vivre entre 800 et 1000 foyers de l'archipel qui travaillent dans le privé.