st-pierre & miquelon
info locale

Ce qu'il faut retenir de la visite de Marine Le Pen à Saint-Pierre et Miquelon

politique
Filière pêche, liaison directe, hydrocarbures et technologies polaires : les propositions de Marine Le Pen pour Saint-Pierre et Miquelon
La visite de Marine Le Pen à Saint-Pierre et Miquelon a été perturbée par la météo. ©LP
Après 24 heures de visite dans l'archipel, Marine Le Pen a rencontré une dizaine de sympathisants et curieux ce jeudi 24 mars. Filière pêche, liaison directe, hydrocarbures et technologies polaires : la présidente du Front National fait part de ses propositions Saint-Pierre et Miquelon.
"Tu crois qu’on peut nous voir", "je ne veux pas apparaître sur les images". Petit malaise ce jeudi 24 mars à l’hôtel Robert à Saint-Pierre. Une dizaine de curieux et sympathisants ont participé à la rencontre organisée par Marine Le Pen, mais certains n'ont pas souhaité se montrer aux côtés de la présidente du Front National. D’autres, plus rares, ont en revanche assumé leur présence.

"On a beaucoup souffert"

"Droite et gauche n’ont jamais rien fait pour nous, alors peut être que le FN a des idées pour sauver la pêche, lance Jacky. On a été abandonné, on a beaucoup souffert, toute l’économie s’est effondrée, le travail s’est envolé". 

Durant sa conférence de presse à laquelle a pu assister le public, Marine Le Pen a retracé l’histoire de l’archipel avant de s’en prendre à la France "qui n’a pas pris soin de Saint-Pierre et Miquelon" et qui a même "abandonné ses Outre-mer".

Mettant en avant la position géographique de l’archipel, la députée européenne annonce vouloir faire de Saint-Pierre et Miquelon un "territoire pionnier qui s’intégrera dans l’Atlantique Nord, une sorte de sentinelle".

Filière pêche, liaison directe, hydrocarbures et technologies polaires : les propositions de Marine Le Pen pour Saint-Pierre et Miquelon
Marine Le Pen a donné une conférence de presse à Saint-Pierre. ©LP

Moderniser la filière pêche

A Saint-Pierre et Miquelon, le sujet de prédilection de Marine Le Pen est la pêche. "La filière s’est effondrée, la situation est catastrophique et la France doit s’engager dans la réhabilitation de ce secteur, estime Marine Le Pen. Il faut moderniser et adapter la filière à Saint-Pierre et Miquelon".

Selon la présidente du Front National, cela sera possible que si le "patriotisme économique" règne. "Les produits de Saint-Pierre et Miquelon doivent avoir un accès privilégié sur le marché métropolitain", estime Marine Le Pen.

Pas de quoi convaincre Jacky, présent dans la salle. "J’ai pas entendu les propositions pour la pêche. Elles sont où finalement ?" s’étonne-t-il. 
 
Liaison directe avec la métropole
Autre idée défendue par l’élue durant sa visite : celle d’une liaison aérienne directe entre Saint-Pierre et Miquelon et la métropole, au nom de la "continuité territoriale". Un thème qui donne le sourire à un couple présent dans la salle. "Les billets d’avions sont hors de prix et il n’y a pas de liaison directe", déplore ce couple attentif au discours de la présidente du FN.

Filière pêche, liaison directe, hydrocarbures et technologies polaires : les propositions de Marine Le Pen pour Saint-Pierre et Miquelon
Marine Le Pen a rencontré une dizaine de sympathisants et curieux à l'hôtel Robert à Saint-Pierre ©LP

Favorable au hub portuaire

Interrogée sur le futur hub portuaire envisagé à Saint-Pierre et Miquelon, Marine Le Pen estime que "c’est une bonne idée, un investissement important mais intelligent qui projette Saint-Pierre et Miquelon vers ses voisins".

Hydrocarbures et technologies polaires

La députée européenne estime également que l’archipel devrait "se positionner de manière plus dynamique sur le marché des croisiéristes". Dans ses propositions, Marine Le Pen préconise également "l’exploitation des hydrocarbures dans la zone", "des trésors cachés" dit l'élue qui propose également de "se projeter vers les technologies polaires afin de prendre place dans l’économie arctique".

Avant 2017 ?

Enfin, Marine Le Pen a précisé qu’elle ne "reviendrait probablement pas dans l’archipel avant la présidentielle de 2017", mais sûrement plus tard pour découvrir Miquelon. "Et peut-être cette fois en tant que présidente de la République", a-t-elle conclu.
Publicité