Comment intégrer Saint-Pierre et Miquelon dans l’accord économique entre l'UE et le Canada ?

tourisme
Paquebot
Paquebot au quai en eaux profondes ©F. Dotte
Durant cinq jours, une mission rencontre entrepreneurs et acteurs locaux du monde économique pour évaluer les forces et faiblesses de Saint-Pierre et Miquelon dans le cadre de la mise en place de l’accord économique et commercial entre l’Union Européenne et le Canada.
Jean-Marie Paugam, conseiller spécial du directeur général pour les affaires internationales à la direction général du Trésor, est actuellement à Saint-Pierre et Miquelon. Il est à la tête d’une mission qui s’inscrit dans le cadre de l’accord économique et commerciale entre l’Union Européenne et le Canada. Un accord qui doit être signé par les 28 de l’Union pour entrer en vigueur.
 
Pour l’heure, il ne concerne pas l’archipel de par son statut. Suite à la visite de François Hollande en décembre 2014 et de ses échanges avec les patrons locaux, un état des lieux a été demandé. Le rapport rédigé au terme des rencontres a pour but de permettre à l’archipel de s’intégrer dans l’accord avec ses spécificités.
 
Jean-Marie Paugam, responsable de la mission est donc venu la détailler. Il a expliqué à Linda Saci quels étaient les atouts mais aussi les freins à la mise en œuvre de l’accord localement.