Coronavirus : annulations en série dans les hôtels de Saint-Pierre et Miquelon

coronavirus
Annulations dans les hôtels de Saint-Pierre
Les gérants d'hôtels à Saint-Pierre subissent les effets de la crise sanitaire. ©SPM la 1ère
Depuis le début de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus, le secteur du tourisme est à la peine dans l'archipel. Les hôtels, en particulier, doivent faire face à une baisse spectaculaire du nombre de leurs réservations. 
L'année 2020 s'annonçait bonne pour les hôteliers de Saint-Pierre et Miquelon. Mais depuis le début de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus, les annulations s'enchaînent.

À lire aussi > Un café de Saint-Pierre adapte son offre pour survivre à la crise sanitaire

De nombreux touristes se trouvent dans l'impossibilité de voyager, du fait du confinement dans leur lieu de résidence et des restrictions sur les vols commerciaux à destination de l'archipel. "Tous nos clients viennent de l'extérieur", explique Pascal Vigneau, le gérant de l'auberge "Quatre Temps", à Saint-Pierre. "Il n'y a [quasiment] pas d'avions. Et puis il y a la quatorzaine, c'est une bonne chose mais ça ne remplit pas les hôtels." Des mesures de quatorzaines strictes sont en effet obligatoires depuis le mois d'avril pour tous les nouveaux arrivants dans l'archipel.
 

"Au mois de février on se disait 'on va avoir un bel été' [...] et finalement on va se retrouver avec la maison vide." - Marie-Josée Plaa, gérante de la chambre d'hôte "Chez Marie-Jo"


"On est habitué à voir du monde et tout d'un coup, on se retrouve sans personne, sans travail", soupire Marie-Jo Plaa, qui gère les chambres d'hôte "Chez Marie-Jo". "Surtout dans le secteur du tourisme, où on est en contact avec les gens tous les jours. C'est difficile, moi je le vis assez mal."

À lire aussi > Contre le coronavirus, des panneaux vitrés sur mesure fabriqués à Saint-Pierre

Pour soutenir le secteur du tourisme et de l'hôtellerie, une réunion a eu lieu à la Chambre d'agriculture, de commerce, d'industrie, de métiers et de l'artisanat (CACIMA) début mai. Les hôteliers devraient être reçus par la préfecture dans les jours à venir. 

Reportage de Karim Baïla et Claudio Arthur. 
 
©saintpierremiquelon
Les Outre-mer en continu
Accéder au live