Des cibles en pleine nature pour les archers de Saint-Pierre et Miquelon

sport
6183d07590d2e_fleche-boreale.jpg
tir à l'arc ©SPM la 1ère
Depuis peu, l'association la Flèche Boréale de Saint-Pierre et Miquelon propose une nouvelle pratique de tir à l’arc, grâce à des cibles 3D colorées installées en pleine nature.

Au bout d'un sentier de caillebottis, entre les épinettes de la forêt boréale, les archers, petits et grands, rejoignent les cibles installées en pleine nature. 

Des cibles animalières

 

Et pas n'importe quelles cibles : crapaud, sanglier, ours et même... un zombie. Au total une vingtaine de figurines géantes qui permettent aux archers de s'exercer à une nouvelle technique, plus ludique que les traditionnelles cibles concentriques dites "anglaises". Chaque cible comporte également un marquage de la zone précise à atteindre, la "zone tuée". Président de La Flèche boréale, Alexandre Geoffroy explique que lors de concours officiels, ces zones peuvent être également marquées de chiffres rendant le tir à effectuer plus délicat, avec un décompte des points à la fin. 

À lire aussi : Une nouvelle association consacrée à la pratique du tir à l'arc à Saint-Pierre

De cible en cible, comptez une heure et demi pour boucler le parcours à travers bois. Et tout le monde y trouve son compte. Des plus jeunes tireurs en herbe, jusqu'aux archers confirmés. À l'image de Thierry Artano, un habitué de la chasse au chevreuil, à l'arc, dans le Cap de Miquelon.

Cela permet d'avoir une première approche [du tir], une bonne prise en main de l'arc. Et de savoir tirer sans connaître la distance.

Thierry Artano, chasseur à l'arc

 

 

La pratique devrait encore se développer, grâce à de nouvelles cibles commandées par l'association. La Flêche Boréale invite les pratiquants à venir avec leurs propres flèches, et le port de bottes est également conseillé.

À lire aussi :  Batailles d'archers : un jeu convivial avant tout

Le reportage de Linda Saci et Allison Audoux

©saintpierreetmiquelon