Une élève infirmière saint-pierraise engagée dans une unité Covid-19 à Nantes

coronavirus
chu nantes
©LOIC VENANCE / AFP
Étudiante en deuxième année d'école d'infirmière, Fanny Arantzabé a été réquisitionnée pour aider le personnel soignant en pleine crise du coronavirus. Elle travaille depuis plusieurs semaines au CHU de Nantes au sein d'une équipe dédiée aux patients psychiatriques atteints de la Covid-19.
"En entrant en école d'infirmières, on s'engage à être disponible si il y a une crise sanitaire", explique Fanny Arantzabé. La Saint-Pierraise travaille au CHU de Nantes en tant qu'aide-soignante et agente de nettoyage depuis plus de deux semaines. Elle a été réquisitionnée pour apporter son aide au personnel soignant, en pleine épidémie de Covid-19. 

À lire aussi > Coronavirus à Saint-Pierre et Miquelon : pourquoi ne pas tester toute la population ?

L'étudiante infirmière est mobilisée dans un service créé spécialement pour faire face à la maladie : une unité dédiée aux patients psychiatriques porteurs du nouveau coronavirus. Pour l'instant, il n'y a aucun cas avéré de Covid-19 sur son lieu de travail, mais plusieurs patients présentent des symptômes suspects. "Malheureusement on ne peut pas tester tout le monde" commente-t-elle. "Donc on travaille comme si ils étaient Covid avérés." 
 


"Au début quand j'ai été appelée, j'étais un peu stressée. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre [...] mais ça se passe très bien et c'est une expérience super enrichissante dans ma formation." - Fanny Arantzabé, étudiante infirmière


Si elle avait quelques appréhensions au début, Fanny Arantzabé s'est aujourd'hui bien intégrée à l'équipe soignante. Son expérience à l'hôpital - "en tant que professionnelle de santé et pas en tant que simple élève infirmière" - la conforte aujourd'hui dans son choix de carrière. 

Entretien mené par Isabelle Thomelin.
©saintpierremiquelon