Des images rares d'un pygargue à tête blanche filmées à Saint-Pierre

nature saint-pierre (spm)
pygargue tete blanche saint-pierre
©SPM la 1ère
En pleine période de reproduction, notre équipe a eu la chance d'observer et filmer un pygargue à tête blanche, alors que trois couples seulement nichent à Saint-Pierre-et-Miquelon.
Majestueux au point d'avoir été choisi par Thomas Jefferson comme emblême incontesté des jeunes Etats-Unis en 1782, le pygargue à tête blanche dont l’envergure peut atteindre 2 mètres 50 occupe depuis longtemps une place particulière au sein des populations d'Amérique du Nord où il est implanté.
Pygargue à tête blanche, emblème des Etats-Unis
Pygargue à tête blanche, emblème des Etats-Unis
Certaines tribus améridiennes le considérent d'ailleurs comme un oiseau sacré et utilisaient ses plumes dans le cadre de coiffures rituelles ou religieuses.
Le pygargue pour les améridiens
Le pygargue et ses plumes sont sacrés pour de nombreuses tribus amérindiennes
Largement fragilisé par l'urbanisation et l'utilisation intensive des pesticides industriels, le pygargue à tête blanche, également appelé aigle à tête blanche, bénéficie du statut d'espèce protégée depuis le milieu du XXème siècle.

À lire aussi > Sauvetage très rare d'un pygargue à tête blanche

Sa population sinistrée estimée alors à près de cinq cents couples sur le continent a pu se régénérer, jusqu'à dépasser la centaine de milliers d'individus actuellement. A Saint-Pierre et Miquelon, les trois ou quatre couples installés à demeure comptent parmi les rapaces stars de la faune locale, et font le bonheur des photographes amateurs.
Pygargue à tête blanche
Pygargue à tête blanche ©Jean-Guy Orsiny
En 1998, l'artiste peintre Michel Borotra lui a également fait une place de choix au sein de la philatélie locale.
Pygargue à Saint-Pierre et Miquelon - Timbre
Pygargue à Saint-Pierre et Miquelon - Timbre ©Michel Borotra
Les aigles à tête blanche sont sur l'archipel français comme des poissons dans l'eau. Le pygargue privilégie les habitats faiblement peuplés par l'Homme, proches des étendues d'eau, des grands conifères pour se percher et faire leur nid. Et les poissons et oiseaux marins comme les petits gibiers terrestres tels que les lapins, font le bonheur de son déjeuner. 
Pygargue à Saint-Pierre et Miquelon
Pygargue à Saint-Pierre et Miquelon ©Patrick Boez
Plutôt habitué des côtes escarpées de Langlade et du Cap de Miquelon, le pygargue se montre plus rarement sur les rivages de Saint-Pierre.

À lire aussi > Grégory Pol en finale des Sony World Photography Awards

C'est pourtant dans le secteur du Cap aux Basques que notre équipe a eu la chance d'apercevoir un individu, en pleine période de reproduction en ce milieu du mois de mai.
Pygargue à Saint-Pierre et Miquelon ©SPM la 1ère - Jérôme Anger

Tout récemment, le pygargue à tête blanche a refait la une de l'actualité mondiale, grâce au cliché devenu viral pris par Steve Biro. En 2019, ce photographe canadien a réussi à capter une image exceptionnelle de Bruce et de son reflet, au coeur de la réserve du Canadian Raptor Conservancy.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live