L'application de la réforme chômage inquiète le secteur privé à Saint-Pierre et Miquelon

emploi
L'allongement de la durée de l'activité nécessaire pour ouvrir des droits inquiète les salariés du privé
©SPM LA PREMIERE
Le dernier volet de la réforme de l'assurance chômage est en vigueur depuis le 1er décembre 2021. La durée minimale pour être indemnisé suscite des réactions au niveau des professionnels du secteur privé mais aussi du sénateur et du député de Saint-Pierre et Miquelon

Parmi les mesures qui avaient été suspendues en raison de la crise sanitaire et qui sont désormais appliquées : l'allongement de la durée de l'activité nécessaire pour ouvrir des droits. Elle est en vigueur depuis le début du mois de décembre.

La durée minimale pour être indemnisé est passée de 4 à 6 mois sur les 24 derniers mois et sur les 36 derniers mois pour les plus de 53 ans.

Cet allongement plus important risque d'engendrer des difficultés pour les salariés du secteur privé à Saint-Pierre et Miquelon surtout que les conditions météorologiques en hiver amènent souvent les entreprises du BTP par exemple à arrêter leur activité plus vite que souhaité.

La critique que je porte au gouvernement, c'est qu'il n'a pas tenu compte de ce type de particularité dans le décret [...] Cela risque de rendre moins attractif un secteur qui aujourd'hui est confronté à une perte de savoir-faire. On peut comprendre, dans ces conditions, que les gens vont plus s'orienter vers la fonction publique.

Stéphane Artano, sénateur de Saint-Pierre et Miquelon

 

 

Le 2 décembre dernier, le député de l'archipel a alerté la ministre du Travail car pour Stéphane Claireaux " le texte de loi ne va pas assez loin dans la prise en compte des particularités propres à chaque territoire d'Outre-mer".

Ce qui est difficile à expliquer c'est cette saisonnalité [...] Suite à cette entrée en vigueur, il y aura un comité de suivi par le gouvernement et donc par le ministère du Travail.

Stéphane Claireaux, député de Saint-Pierre et Miquelon

 

Pour en savoir plus voyez ce reportage signé Marie Paturel et Allison Audoux.

©saintpierreetmiquelon