L'économie de Saint-Pierre et Miquelon se maintient malgré la crise sanitaire

entreprises
Nouveau bâtiment IEDOM
©SPM la 1ère
L'IEDOM a publié ses tendances pour le 1er trimestre de l'année 2021 concernant la consommation des ménages, la situation des entreprises ou de l'emploi local. Malgré certains secteurs touchés par la crise, l'économie de l'archipel reste stable.

Selon Stéphane Attali, directeur de l'IEDOM à Saint-Pierre et Miquelon, le début de l’année a été marqué par un bref ralentissement de l’économie locale. En cause, le confinement partiel de l’archipel suite à l'identification d'un foyer de cas de Covid-19.

À lire aussi : L'économie de Saint-Pierre et Miquelon relativement épargnée par la crise selon l'IEDOM

Dans l’ensemble, les indicateurs économiques suivent des tendances contradictoires. La croissance des prix repart légèrement à la hausse, alors que la consommation des ménages rebondit. Le chômage se maintient également à un faible niveau.

Des secteurs impactés par la crise

Au contraire, l’investissement des entreprises recule. Les échanges commerciaux sont également en baisse : les importations repartent sur une tendance négative, tandis que les exportations chutent, principalement en raison des exportations de produits de la mer. 

Le secteur du tourisme est "effondré", selon Stéphane Attali, en raison du très faible trafic de touristes étrangers dans l'archipel. Autre secteur en difficulté, la pêche industrielle, en repli par rapport à l’année précédente.

Adrien Develay et Jérôme Anger ont rencontré Stéphane Attali.