La ministre de la Mer évoque l'avenir des grands dossiers de l'archipel

politique saint-pierre (spm)
Annick Girardin
À l'issue d'une visite officielle de deux jours aux côtés du ministre des Outre-mer, Annick Girardin s'est exprimée dans le cadre d'une édition spéciale sur les grandes orientations du territoire en matière d'infrastructures portuaires, de pêche, ou encore de transition énergétique.

C'était la dernière étape d'un voyage officielle ce vendredi 12 novembre 2021 à Saint-Pierre et Miquelon pour Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-mer, aux côtés d'Annick Girardin, la ministre de la Mer.

Dans la matinée, tous deux se sont notamment rendus sur le chantier du quai de croisières et dans l'usine de traitement de concombre de mer.

Retrouvez ci-dessous le reportage de Karim Baïla et d'Allison Audoux 

©saintpierreetmiquelon

À la fin de cette journée, la ministre de la Mer s'est exprimée, comme son homologue la veille, sur les thématiques d'un territoire qui cherche à se projeter vers l'avenir. 

À lire aussi : Sébastien Lecornu, Ministre des Outre-mer " Il faut que la population s'empare de cette vision d'avenir"

Les ports, le tourisme, la recherche et la pêche

Pour Annick Girardin, le projet du terminal de croisières n'est qu'une première étape dans le but de permettre à l'archipel de jouer demain son rôle de plateforme française en Amérique du nord. La ministre de la Mer estime qu'il faudra 10 ou 15 années pour réaliser cette vision tout en mobilisant près de 70 millions d'euros avec le soutien de l'État. Dans l'urgence, elle dit placer au rang de priorités les réhabilitations du quai du commerce à Saint-Pierre et celles du port de Miquelon. 

Au-delà de la stratégie portuaire, Annick Girardin souligne que d'autres ingrédients de la vie locale doivent contribuer à ce projet comme la plateforme de recherche scientifique, le projet d'inscription au patrimoine immatériel de l'UNESCO, sans oublier le secteur de la pêche qui semble redevenir une priorité pour demain. 

Pour preuve, elle évoque le soutien des ministères de la Mer et des Outre-mer avec une enveloppe de 3,2 millions disponible pour les 4 prochaines années afin d'accompagner la transformation de cette filière.

Je crois à la pêche ! Jamais on a mis autant de moyens à la disposition de cette filière.

Annick Girardin, ministre de la Mer

 

L'environnement et la transition énergétique

Comme Sébastien Lecornu, Annick Girardin a réaffirmé que "le déversement des eaux usées dans le port de Saint-Pierre devrait prendre fin en 2022", faisant référence aux graves dysfonctionnements du réseau d'assainissement. Mais malgré les aides supplémentaires promises, il faudra du temps et de l'argent avant d'endiguer complétement ce scandale environnemental. Si la réparation des pompes de refoulement situées aux abords du port s'effectue bien dans le courant de l'année prochaine, toutes les eaux usées se déverseront tout de même ailleurs en pleine mer.  

Annick Girardin s'est aussi prononcée en faveur de projets éoliens qui pourraient permettre à l'archipel de franchir un cap pour rattrapper son retard à l'heure de la transition énergétique. Selon elle, le territoire pourrait "faire mieux" en utilisant notamment l'espace et le positionnement de l'île de Miquelon-Langlade

Sur l'éolien, on a fait une erreur. On n'a pas voulu imaginer qu'un jour on pourrait avoir un développement à Miquelon avec un câble qui puisse nous emmener de l'électricité jusqu'à Saint-Pierre

Annick Girardin, ministre de la Mer

 

Retrouvez ci-dessous l'intégralité de l'entretien qu'Annick Girardin a accordé à Linda Saci