La pêche aux crabes des neiges lancée en pleine crise du coronavirus à Saint-Pierre et Miquelon

coronavirus
yohann abraham crabe des neiges
©SPM la 1ère
Avec près de trois semaines de retard, la saison des crabes des neiges a été lancée à Saint-Pierre. Malgré cette bonne nouvelle, les pêcheurs sont inquiets pour l'état de leurs finances, fortement affectées par la crise liée à la pandémie de Covid-19.
"On va aller mettre les casiers à l'eau". Après des semaines d'attente, le pêcheur Yohann Abraham peut enfin sortir en mer pour exercer son activité. 

Les licences de pêche 2020 ont été distribuées aux professionnels de la pêche artisanale de Saint-Pierre et Miquelon lundi 20 avril, ouvrant ainsi la saison du crabes des neiges. Celle-ci aurait dû débuter fin mars, mais elle a été perturbée par la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19.

À lire aussi > Une étude du ministère de la Culture sur l’histoire de la pêche à Saint-Pierre et Miquelon

En tout, dix bateaux de l'archipel ont reçu l'autorisation de partir en mer. Un quota de 180 tonnes de crabes des neiges a été fixé cette année pour les professionnels de la pêche artisanale. 
 

La pêche, secteur en difficulté


Mais s'ils ont de nouveau la possibilité d'exercer leur activité, les pêcheurs artisanaux demeurent inquiets face aux conséquences de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus. Les usines de Terre-Neuve, à qui ils vendent habituellement une partie non négligeable de leurs produits resteront fermées, au mieux jusqu'au 11 mai.
 

"Avec tout ce qui se passe en ce moment, c'est pas évident [pour les pêcheurs]. Et tout le monde a besoin de gagner son argent." - Yohann Abraham, pêcheur


Ils devront donc se tourner vers les consommateurs de l'archipel. Une partie de leurs crustacés pourront ainsi être vendus à la poissonnerie Paturel, de Saint-Pierre. Le reste sera mis en vente directement sur les quais.

Malgré tout, le marché local risque d'être rapidement saturé. Yohann Abraham l'a bien compris. Pour sa première pêche, il ne déposera que 200 casiers, alors qu'il a l'autorisation d'en mettre 300. 

Reportage de Claudio Arthur et Alain Rebmann.
©saintpierremiquelon

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live