Le Mardi gras, une tradition plus que centenaire à Saint-Pierre et Miquelon

vie locale
bulot
©Ines Lerolland
Ce 1er mars c'est Mardi-gras. Une fête gourmande et colorée qui est célébrée depuis des années à Saint-Pierre et à Miquelon.

À peine remis de la montagne de crêpes engloutie à la chandeleur qu'il faut trouver un peu de place pour quelques beignets et croquignoles à Mardi Gras. Il vous reste aussi quelques jours pour mettre la main sur le parfait costume pour vous déhancher au bal masqué.

À lire aussi : Les festivités du carnaval dans les écoles de Saint-Pierre en 1996.

C'est un peu la journée où tout est permis. Mais pourquoi est-ce qu'on fait ce jour-là ? Il faut remonter le temps pour le savoir.

Des ancêtres gourmands 

 

C'est dans la religion chrétienne que le Mardi-gras trouve son origine. Ce mardi désigne la fin de la semaine dite des "sept jours gras" et précède le Mercredi des Cendres. Ce dernier symbolise le début de quarante jours de jeûne du Carême. Finalement c'était une façon de s'en mettre plein la panse avant une période de privation.

Nous en retrouvons des traces dans la presse locale des années quarante et même bien avant un avis de 1882.

Les jours gras ont été particulièrement « célébrés » cette année : bals, mascarades, travestissements divers, rien n’a manqué. Certes, l’Eglise ne condamne pas ces réjouissances : c’est le peuple chrétien du Moyen-Age qui sentit le besoin de se divertir plus bruyamment avant de se livrer aux austérités du Carême. Mais tandis que celles-ci s’adoucissaient au cours des siècles, les divertissements des jours gras, eux, ne perdaient rien. Bien au contraire ceux qui s’y adonnent avec plus de cœur se montrent souvent les plus revêches, les semaines suivantes, aux pratiques de pénitence.

Foyer Paroissial n° 279 - 15 mars 1947

 

avis
Avis pour le carnaval de février 1882 ©Archives du musée de l'Arche

 

Le carnaval à Saint-Pierre et Miquelon

 

Même si la ferveur autour du carnaval s'est un peu estompée, jadis la population attendait cet événement avec impatience. Il était même d'usage de fermer les administrations le mardi après-midi.

Gouverneur
Correspondance au Gouverneur pour le Mardi-gras du 07 février 1961 ©Archives du musée de l'Arche

 

En 1977 une nouvelle coutume arrive à Saint-Pierre et Miquelon. Celle du Bulot, roi du carnaval. Mais pourquoi est-il brûlé à la fin de la journée ? C'est une façon de mettre fin à l'hiver et à tous ses côtés négatifs comme le froid et de laisser place aux belles couleurs du printemps.

Carnaval
Carnaval d'antan ©Inès Lerolland

 

Les festivités se poursuivent en 2022

 

Costumes colorés seront de sortie encore cette année sur nos îles. Petits et grands se délecteront de gourmandises comme les beignets, les crêpes ou les croquignoles. Des activités sont proposées aux enfants.

À lire aussi : Archives du carnaval d'autrefois

Les petits jusqu'à sept ans sont attendus à l'école de l'Ile aux enfants, ceux de huit à onze ans au centre culturel et sportif et enfin tout le monde est convié à la Maison des loisirs pour un bal costumé.

affiches

 

Le défilé du roi Bulot et de son cortège de chars, organisé par l'association La Réserve, débutera à 16h00. La destruction par le feu de Bulot est programmée à 18h00 en face du musée de l'Arche à Saint-Pierre. La fête se poursuivra pour les plus grands. Les carnavaliers danseront sur des airs endiablés dès 22h00 à la salle des fêtes. Bon Mardi-gras à tous !