À Saint-Pierre et Miquelon, une reprise économique modérée dans un contexte de forte inflation

consommation miquelon-langlade
Une reprise économique modérée au 2e trimestre 2022 dans un contexte inflationniste. ©SPM LA 1ère
L'Institut d'émission des départements d'Outre-mer, l'Iedom, vient de publier son analyse des tendances conjoncturelles pour le deuxième trimestre 2022. Certains secteurs sont relancés et la consommation des ménages se maintient même si la hausse des prix vient nuancer les chiffres.

Si l'inflation n'était pas si forte, le paysage économique local serait presque réjouissant. C'est ce qui ressort des tendances conjoncturelles du deuxième trimestre 2022 publiées par l'Institut d'émission des départements d'Outre-mer, l'Iedom. L'archipel laisse derrière lui les effets de la pandémie. 

Maintien de la consommation 

Les investissements par exemple ont augmenté entre fin mars et fin juin : +25,5% d'importations en valeur à destination des entreprises. La consommation des foyers se maintient : +4,8% d'importations en valeur à destination des ménages, +13,1% de vente de véhicules particuliers. 

Autre indicateur encourageant : les échanges commerciaux. Ils augmentent avec des hausses à la fois sur les importations (+13,1% en valeur) et sur les exportations (+15,4% en valeur). 

Des chiffres à relativiser

Une situation qu'il faut toutefois relativiser. Car s'il on prend en compte l'inflation locale de 9,32% en un an et la dépréciation de l'euro face au dollar canadien, ces chiffres sont à nuancer. 

Les explications d'Adrien Develay et Aldric Lahiton :

©saintpierreetmiquelon