Consommer local : des Langladiers se mettent au vert

nature miquelon-langlade
Jardinage Langlade
Didier Girardin et Yannick James enlèvent les mauvaises herbes de leur champs de pommes de terre. ©SPM la 1ère
À Langlade, les amateurs de jardinage poussent depuis quelques années. Des terrains de la collectivité territoriale, jusqu'à alors inexploités, ont été mis à leur disposition. Ces passionnés pourront ainsi consommer leur production.

La chasse aux mauvaises herbes ne lui fait pas peur. Les deux genoux dans la terre, Didier Girardin n'hésite pas à arracher tout ce qui pourrait gêner la pousse de ses pommes de terre.

Passionné depuis des années, ce Langladier d'adoption rythme ses journées autour du jardinage.

En plus de son potager personnel, il exploite un terrain de la collectivité territoriale depuis 3 saisons. 

On a fait une demande à la collectivité (...) pour une culture de pommes de terre. On a signé une convention avec eux et on a eu une location de ce terrain à l'année.

Didier Girardin

La parcelle d'environ 300 mètres carrés, située vers Ignachi à Langlade, était innocupée. Didier y a vu une opportunité, non seulement afin de pratiquer sa passion mais aussi pour bénéficier de produits frais et locaux. 

 

Exploiter des terrains innocupés et apprendre la permaculture 

Jardinage Langlade
Didier Girardin pratique la permaculture à Langlade. ©SPM la 1ère

Cette activité, Didier la partage avec son ami Yannick James. Lui s'est mis au jardinage un peu plus tard, il y a 7 ou 8 ans environ. "On mange ce qu'on produit, on sait ce qu'on mange et c'est un passe-temps très intéressant", explique-t-il. 

À lire aussi : À Miquelon, il fait bon cultiver son jardin 

Des aliments 100% biologiques, sans pesticide... et les deux hommes apprennent également, en autoditacte : la permaculture.

Cette méthode agricole nécessite une légère intervention de l'homme mais les éléments priment et favorisent une productivité naturelle.

On a autant de résultats de cette façon qu'avec la culture traditionnelle. Il n'y a pas de labour, il n'y a pas d'apports ou il n'y a pas à retourner la terre. C'est plus facile et c'est agréable.

Didier Girardin

 

Le jardinage, une activité en plein essor 

Jardinage Langlade
Dimitri Brulé prépare son terrain pour une première saison de jardinage. ©SPM la 1ère

Non loin, dans un champs voisin, Dimitri Brulé commence le travail pour une première saison.

Pour le moment, il analyse le terrain et pense planter des légumes pouvant pousser dans du sable : poireaux, carrottes ou pommes de terre. 

À lire aussi : Le jardin de l'île aux Marins, une tradition qui s'entretient 

Il y a pas mal de gens que je connais qui font du jardinage et qui ont construit des serres à Langlade.

Dimitri Brulé

Comme pour ces trois jardiniers amateurs, la discipline séduit de plus en plus les habitants de l'archipel. Alors tous à vos potagers ! 

Le reportage de Claudio Arthur :