st-pierre & miquelon
info locale

Miquelon : les deux personnes disparues en mer jeudi n'ont toujours pas été localisées

disparition miquelon-langlade
Cellule de crise
La cellule de crise de Saint-Pierre à 8h ce samedi matin ©ALB
Les recherches se sont interrompues vers 23h30, hier soir, avant de reprendre à 8h ce samedi matin. Les zones maritimes sont élargies et, à terre comme sur la mer, le dispositif est renforcé. 
A Miquelon, l'inquiétude grandit, à mesure que les heures passent. Les deux personnes portées disparues depuis jeudi soir n'ont toujours pas été localisées ce samedi matin. Les recherches ont repris.

Plusieurs signalements
Le préfet de Saint-Pierre-et-Miquelon confirme, samedi midi, que plusieurs liaisons téléphoniques ont pu être établies avec l'homme qui se trouve à bord de l'embarcation : deux hier soir et une nouvelle, aujourd'hui, à 8h53.

Quelques mots ont été échangés mais "ces trois courtes conversations n'ont pas donné lieu à un véritable échange pour connaître l'état de santé des personnes disparues ou leur localisation précise, explique Henri Jean. Par contre, ce sont des indications extrêmement positives qu'ils sont en vie et que nos recherches vont bientôt aboutir."

Car en parallèle, les opérateurs téléphoniques ont analysé ces appels entrants et la zone de recherches a pu être resserrée en fin de mâtinée. L'ensemble des moyens vont donc se concentrer sur une zone qui va du nord du cap de Miquelon jusqu'au bas de l'isthme. La quinzaine de navires déployés aujourd'hui va ratisser la zone, de façon systématique. 

Hier soir, une habitante de l'archipel avait déjà réussi à joindre l'homme à bord de l'embarcation naufragée. Il avait décroché puis la communication avait été coupée très rapidement.

D'après le lieutenant-colonel Philippe Musset, il y a également eu, hier soir, des signalements par des navires de recherches canadiens. "Il ne s'agissait pas de l'embarcation disparue", affirme le commandant de la gendaremerie.

Le dispositif maritime
En mer, la zone de recherche, toujours à l'ouest de Miquelon-Langlade, est élargie au nord et au sud. Quatre nouveau bateaux viennent renforcer ceux déjà déployés : le bateau pilote du port, la vedette de l'ONCFS, le baliseur "Le Petit Saint-Pierre" et le Cabestan mis à disposition par le conseil territorial.

 
Surveillance à terre
Les habitants de Langlade sont invités à se joindre aux recherches dès 9h ce matin, pour surveiller la côte ouest, et notamment l'isthme, en collaboration avec les zodiacs de l'Ecole de Voile qui patrouillent le long de cette côte. Mais le mauvais, l'humidité et le manque de visibilité compliquent cette randonnée. 

Dans les airs
Deux avions canadiens participeront aux recherches aujourd'hui. Ils sont équipés de détecteurs infra-rouge et devraient pouvoir travailler malgré la brume. Le premier sillonnera un zone au nord de Miquelon, le second à l'ouest. Le Cessna d'Air Saint-Pierre est lui aussi toujours réquisitionné aujourd'hui. 

Un espoir du côté de la météo
La brume, toujours bien présente ce matin dans l'archipel, pourrait se lever à partir de 20h, selon Météo France. Par ailleurs, des éclaircies sont possibles ce matin au-dessus de Miquelon. Voilà qui pourrait faciliter les recherches.


Le préfet de l'archipel a fait le point avec la gendarmerie tôt ce samedi matin. Ecoutez Henri Jean, depuis la cellule de crise à Saint-Pierre :

Le préfet fait fait le point samedi à 8h ©saintpierremiquelon
 Télécharger le communiqué de la préfecture de ce samedi : 

Communique de la préfecture - Samedi 30 juillet 10h

 

Publicité