Pari réussi pour le tout premier congrès des sciences aquatiques organisé à Saint-Pierre et Miquelon

sciences
Phoques
Une colonie de phoques dans le Grand Barachois. ©ONCFS
Clap de fin pour le congrès franco-canadien des sciences aquatiques. Du 30 septembre au 3 octobre, scientifiques et professionnels de la mer ont pris part à des rencontres et des échanges autour du développement de la pêche, du maintien des ressources et de la recherche scientifique.

Le premier congrès franco-canadien des sciences aquatiques s'est terminé ce dimanche 3 octobre à Saint-Pierre et Miquelon. Une cinquantaine de travaux a été présentée dont la moitié en présentiel. Ce rendez-vous, soutenu financièrement par la collectivité territoriale, a été organisé par Archipel Développement et l'enseignant-chercheur à l'Université de Lorraine Fabrice Téletchéa.

De nombreux intervenants et un public important pour ce congrès

 

Benoît Germe est gérant d'une poissonnerie. Il travaille dans le domaine de la pêche depuis une vingtaine d'années sur le territoire. Pour lui "c'est la première fois que l'on crée un tel évènement et que l'on arrive à réunir des compétences sur le sujet avec pas mal de scientifiques". 

C'est vraiment à marquer d'une pierre blanche car ça prouve aussi que sur l'archipel on peut faire des choses contrairement à ce que l'on pense.

Benoît Germe, gérant d'une poissonnerie

 

Etait aussi présente, Marie Cormier. L'étudiante en biologie marine s'est dite: " très honorée de ces rencontres. C'était très riche, très intéressant".

Thibault Blanchard est quant à lui chargé de mission à l'ALD. Ce congrès était pour lui très passionnant. Des échanges qui "relèvent de certains enjeux environnementaux liés à la quantité d'espèces présentées à la fois autour de Saint-Pierre et de Miquelon mais aussi dans le monde".

Pour Jean-Noël De Arburn, entrepreneur dans l'aquaculture, ce rendez-vous lui a permis d'en savoir plus sur l'élevage du homard dans des viviers en circuits fermés puisque ce système fait partie des projets de son entreprise.

On va recevoir des viviers d'ici  àtrois semaines, un mois. Cela va être avec des circuits fermés et donc on va pouvoir stocker du homard et pouvoir contrôler l'eau, la luminosité. 

Jean-Noël De Arburn, entrepreneur dans l'aquaculture

 

Les scientifiques à la découverte de Miquelon et de sa biodiversité

 

Vendredi 1er octobre, les scientifiques et les chercheurs se sont également rendus sur Miquelon pour y animer des conférences. Ces dernières avaient lieu à la Maison de la Nature et de l'Environnement. Il était notamment question des phoques. Pour s'imprégner du décor et mieux comprendre les enjeux, la délégation s'est rendue sur les sites du Grand Barachois et du ruisseau du Renard.

Cela cristallise différentes thématiques ici. On a des phoques, on est autour du Grand barachois. Il y a de l'érosion. Il y a aussi toute la biodiversité [...] Ici on a une image du potentiel de l'archipel.

Fabrice Téletchéa, scientifique et maître de conférence à l'université de Lorraine

 

 

Claire Arrossaména et Allison Audoux les ont suivis.

 

La ressource du concombre de mer questionne toujours

 

Parmi les études également présentées dans le cadre du congrès des sciences aquatiques, celles concernant l'holothurie. Une espèce dont les connaissances sont fragiles. Pour y remédier, une étude est menée depuis quelques mois dans les eaux de Saint-Pierre et de Miquelon. Elle a  été présentée dans le cadre du congrès des sciences aquatiques en visio-conférence depuis la Bretagne avec Eric Feunteun, professeur d'écologie marine et chef de la station marine de Dinard.

Pour Joël Vigneau, chercheur de l'Ifremer à Port-en-Bessin en Normandie "la biologie de l'espèce est très mal connue alors il y a beaucoup d'études en cours car elle est très exploitée à travers le monde et beaucoup de scientifiques maintenant s'y intéressent".

Le reportage complet signé Karim Augustin Baïla et Flavie Bry.

 

150 personnes se sont impliquées dans l'organisation de ce congrès. Elles étaient 300 à y prendre part. 200 autres ont suivi les échanges et les rencontres par le biais d'internet. Un congrès international qui a réuni les meilleurs experts internationaux spécialisés dans la pêcherie et la biologie marine.

Ces quatre jours de congrès auront donc été très riches à travers les thèmes abordées à savoir ceux de la biodiversité aquatique, de l'aquaculture ou encore des sciences participatives. Un bilan à retrouver dans son intégralité sur le site de SPM La Première https://la1ere.francetvinfo.fr/saintpierremiquelon/emissions/le-journal-de-saint-pierre-et-miquelon