Pas de septaine obligatoire, mais le retour des motifs impérieux pour voyager depuis et vers Saint-Pierre et Miquelon

coronavirus saint-pierre (spm)
aeroport saint-pierre pointe blanche arrivee
©SPM la 1ere
Après le reconfinement dans l'Hexagone et en Martinique, le préfet de Saint-Pierre et Miquelon a annoncé le retour des motifs impérieux pour voyager depuis et vers l'archipel. En revanche, la septaine et le deuxième test PCR restent conseillés, mais pas obligatoires. 
Depuis que le président de la République a annoncé un nouveau confinement avec "des adaptations pour les territoires d'outre-mer", la prise de parole du préfet de Saint-Pierre et Miquelon, Thierry Devimeux, était très attendue.

Ce samedi 31 octobre, dans la soirée, un nouveau rassemblement a eu lieu au square Joffre, à Saint-Pierre. Une soixantaine de personnes sont venues réclamer "une septaine obligatoire et un port du masque aléatoire". Elles ont même attendu le préfet à l'entrée de la station de SPM la 1ère, avant son passage dans le journal télévisé. En quelques jours, les élus de l'archipel ont aussi pris la parole pour réclamer des mesures adaptées au territoire. Et plusieurs d'entre eux ont insisté sur la nécessité de mettre en place une septaine obligatoire. Ils n'ont pas obtenu gain de cause.
 

Impossible d'imposer la septaine selon le préfet


Dans le journal télévisé de ce samedi 31 octobre, Thierry Devimeux a estimé que le corpus légal qui existe actuellement ne lui permet pas de rendre obligatoires les septaines et le second test PCR. Seul le test PCR effectué dans les 72 heures avant le départ sera donc exigé pour les voyageurs.

Le préfet a également affirmé que cette septaine recommandée était en général très bien appliquée. "Le test PCR à J+7 dans l'archipel depuis le mois de juillet est respecté à 98% et ça marche... Aujourd'hui, nous n'avons toujours pas de cas positif et tout est sous contrôle", a ajouté Thierry Devimeux.
 

"Faut-il aujourd'hui monter d'un cran et rendre la septaine obligatoire ? (...) Aujourd'hui, au regard du corpus juridique, des textes de loi et des règles qui existent, je n'ai pas la capacité à imposer ces septaines."

Thierry Devimeux, préfet de Saint-Pierre et Miquelon



S'il n'y a pas de changement concernant les septaines, en revanche, il faudra désormais un motif impérieux pour voyager depuis et vers Saint-Pierre et Miquelon. Comme lors du précédent confinement, trois motifs seront recevables pour se déplacer :
 
  • motif familial (décès, retour d'un étudiant, etc.)
  • motif professionnel
  • motif médical 

Isolement lors des évacuations sanitaires


Concernant les évacuations sanitaires, les patients de l'archipel continueront à être reçus dans les hôpitaux canadiens, mais ils devront désormais rester en isolement en attendant leur rendez-vous médical.

Quant aux étudiants se trouvant en métropole, ils seront bien autorisés à rentrer chez eux en cette période de confinement. De manière générale, toutes les demandes de départ ou de retour seront examinées par la préfecture et arbitrées au cas par cas. Ces mesures entreront en vigueur dès ce lundi 2 novembre.  

Retrouvez l'intégralité de l'entretien avec Thierry Devimeux réalisé par Adrien Develay :
©SPM la 1ère
Les Outre-mer en continu
Accéder au live