Pass vaccinal à Saint-Pierre et Miquelon : les habitants s'interrogent

coronavirus
pass vaccinal
Alors que se pose la question du pass vaccinal... le pass sanitaire est déjà très contesté sur l'archipel. ©SPM la 1ère
Alors que le pass sanitaire est à peine appliqué à Saint-Pierre et Miquelon, le pass vaccinal vient d'être adopté par le Parlement. Saint-Pierrais et miquelonnais sont plutôt sceptiques quant à sa future mise en vigueur sur l'archipel.

Depuis quelques jours, les clients se font plus rares dans les boutiques, les bars, les restaurants ou les clubs de sport. En effet, pass vaccinal ou pass sanitaire, la problématique reste la même pour les gérants des structures : le manque de clarté sur les mesures à appliquer. 

De plus, la plupart d'entre-eux estiment que ce n'est pas à eux de contrôler les pass à l'entrée de leur établissement.

2 doses, 3 doses ? On ne sait pas et les clients non plus. Du coup, ils ne viennent plus ! Nous avons seulement 8 couverts ce soir...

Un restaurateur de Saint-Pierre

 

Vers une adaptation locale ?

 

Vaccinés ou non, les habitants de l'archipel sont presque unanimes sur le fait de prendre en compte les spécificités du territoire. Certains demandent donc une adaptation locale du pass, qu'il soit sanitaire ou vaccinal.

Une décision du Conseil constitutionnel est attendue ce vendredi 21 janvier. Si les Sages valident le texte malgré la saisine, la loi sera promulguée et pourrait entrer en vigueur dès le samedi 22 janvier 2022.

On n'en a pas besoin ici !

Une habitante de Saint-Pierre

 

En attendant, l'application du pass sanitaire à Saint-Pierre et Miquelon continue de faire réagir sur le territoire. L'association "Ensemble et Libres" a lancé une pétition en ligne. Celle-ci, doit être remise ultérieurement au préfet Christian Pouget. Elle a pour objectif de dénoncer les répercussions économiques, sociales, sportives et culturelles de la politique sanitaire. Au 19 janvier 2022, la pétition a recueilli plus de 1200 signatures.

Marie Paturel et Alisson Audoux sont allées à la rencontre des habitants pour leur demander ce qu'ils pensent du pass vaccinal. Leur reportage à visionner ci-dessous : 

©saintpierreetmiquelon

 

Quelle amende en cas de fraude au pass vaccinal ?

La détention d'un pass vaccinal frauduleux sera punie de 3 ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende, sauf si le fraudeur se fait vacciner dans les 30 jours après la date de l'infraction.