Plusieurs sujets en réflexion autour de la pêche et de l’aquaculture à Saint-Pierre et Miquelon

pêche
bateau peche le garrec pecheurs du nord
©SPM la 1ère

En visite officielle à Saint-Pierre et Miquelon, la ministre de la Mer Annick Girardin a échangé avec les acteurs du milieu de la pêche et de l’aquaculture à Miquelon-Langlade, mais aussi à Saint-Pierre. De nombreux sujets ont été discutés.

Annick Girardin s’est rendu le mardi 2 mars à Miquelon-Langlade, dans le cadre de sa visite officielle en tant que ministre de la Mer. Elle était attendue notamment au sujet de l’érosion qui frappe actuellement l’isthme. Mais elle a aussi rencontré les acteurs de la pêche et de l’aquaculture de la grande île.

À l’ordre du jour : la réhabilitation d’un artisan pêcheur, la création d’une ferme miticole ou encore le projet d’une conserverie. Le développement du projet de concombre de mer de l’Usine des pêcheurs du Nord a aussi été discuté. Bruno Detcheverry, directeur administratif du groupe pêcheurs du Nord explique qu’il ambitionne à terme de de faire des productions entièrement locales.
  

Des produits finis 100% Miquelonnais

À la fin de l’été 2020, Bruno Detcheverry explique que son groupe pêcheurs du Nord a lancé un “projet de diversification” pour “intégrer dans notre usine de Miquelon le traitement du concombre dans un premier temps, le crabe par la suite et puis des espèces accessoires homard et bulot.” Pour se faire, ils souhaitent mettre un place un traitement cuiseur “qui sera amorti principalement sur le traitement du concombre.” Il espère commencer à pouvoir traiter le concombre de mer d’ici le début de l’été afin d’avoir des produits locaux.

Le projet d’une conserverie, porté par Pierrick Buskowa et Hervé Riou a aussi été discuté. Ils ont tous les deux prévus de se former en Bretagne pour “apprendre à conduire une conserverie de A à Z” et ensuite de se rendre dans une conserverie “pour apprendre les ficelles du métier.

On compte récupérer la matière première avec les petits pêcheurs afin de pouvoir l’adapter et la sublimer avec les bonnes recettes d’Hervé.

Pierrick Buskowa

 

Inquiétudes suite à l’abandon du projet actuel du quai des ferries

De retour à Saint-Pierre, la ministre de la Mer a rencontré les acteurs du milieu de la pêche de l’île. Stéphane Poirier, pêcheur a évoqué notamment les difficultés à trouver de la main d’oeuvre et les inquiétudes au niveau des quotas de crabe. Mais le sujet qui le tracasse le plus est l’hypothèse d’une gare maritime à la place de l’ancienne usine interpêches.

On s’est battu pendant des années pour avoir un local et il faut essayer de préserver ça.

Stéphane Poirier

 

Il estime que le bâtiment utilisé par les pêcheurs est “en très bon état”. Si l’hypothèse d’une délocalisation venait à se confirmer, il espère que l’État pourra présenter un plan de port de pêche et que celui-ci soit construit “avant de faire le quai des ferries.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live