Le prix de certains bois d'œuvre explose à Saint-Pierre-et-Miquelon

économie
augmentation prix du bois
Chez nos voisins canadiens, le bois coûte de plus en plus cher... Les conséquences sur l'archipel sont déjà visibles. Après le confinement la demande est forte et les stocks, notamment de bois d'œuvre, s'amenuisent. Certains matériaux, plus onéreux, sont plus difficiles à se procurer. 
Si le prix du bois atteint des chiffres inédits, c'est principalement le bois d'œuvre qui est touché par cette hausse. L'inflation est directement liée à la crise sanitaire : si l'activité au Canada a repris, les délais d'acheminement ne sont toujours pas revenus à la normale. Sur les chantiers de Saint-Pierre, la hausse se fait ressentir.
 

"On a constaté une augmentation au niveau du contreplaqué. Par rapport au bois, il y aura aussi à mon avis une forte augmentation à cause de l'offre et de la demande." - Benoit Leveque, charpentier


Jusqu'à 53% d'augmentation 


Sur l'archipel entre mai et août 2020, on enregistre plus de 53% d'augmentation pour le contreplaqué et le 2x4. Pour Marcel Christophe Dagort, directeur commercial d'un magasin spécialisé, la hausse doit être remise dans son contexte : "Beaucoup de matériaux essentiels ne bougent pas, le prix des portes et des fenêtres ne bouge pas, le revêtement et la toiture extérieurs non plus ...(...) Ca impacte vraiment une certaine catégorie de produits,
 et même si cette hausse est vraiment importante, ça ne va pas faire exploser le prix d'une maison !"


Les revendeurs de l'archipel s'accordent à dire que l'acheminement en provenance du Canada reste très problématique. Pour le moment la hausse des prix n'a pas dissuadé les professionnels ni les particuliers. Preuve : les stocks continuent à diminuer depuis la reprise des activités. 

Le reportage de Clémentine Baude et Aldric Laïton : 
©saintpierremiquelon
Les Outre-mer en continu
Accéder au live