Réouverture exceptionnelle de la pêche au crabe des neiges à Saint-Pierre et Miquelon

pêche saint-pierre (spm)
crabe des neiges
©SPM la 1ère
C’est une décision qui va satisfaire les consommateurs et les pêcheurs artisans. Ces derniers peuvent exceptionnelement reprendre la mer cet automne avec un nouveau quota de 16 tonnes de crabe des neiges qu’il s’agira d’écouler exclusivement sur le marché local.
Normalement, les casiers de crabe des neiges se posent et se relèvent au printemps à Saint-Pierre et Miquelon. Si cette saison de pêche est très attendue par les consommateurs de l’archipel, qui apprécient la finesse de la chair de ce crustacé, elle est aussi une aubaine pour les pêcheurs qui débarquent leur cargaison en majorité sur le sol canadien.
 

Une première saison contrariée par le confinement


Placée sous le signe de la crise sanitaire, l’année 2020 n’en finit pas de réserver son lot de surprises pour les pêcheurs qui avaient déjà dû attendre un mois avant de partir en mer au printemps dernier en raison du confinement.

À lire aussi > Crabe des neiges : reprise des livraisons à Terre-Neuve sous conditions pour les pêcheurs de Saint-Pierre et Miquelon

Néanmoins, la bonne gestion du stock de crabe des neiges sur cette période a incité les affaires maritimes a accorder cette rallonge inédite aux artisans qui avaient joué le jeu de communiquer davantage sur leurs prises cette année.
 

Une nouvelle saison sous conditions


Cette décision de réouverture inhabituelle se fait néanmoins sous deux conditions pour les autorités : un débarquement 100% local, ce qui exclut donc toute livraison vers les usines de Terre-Neuve. Et la tenue de déclarations régulières, avec des journaux de pêche remis à minima une fois par semaine.

Depuis ce 1er novembre, les artisans peuvent donc ressortir leurs casiers pour les immerger et les relever jusqu’à la fin décembre avec un quota de 16 tonnes accordé. Reste à savoir si le marché local, poissonerie et vente à quai aux restaurateurs et particuliers, leur permettra de tout écouler.

Retrouvez ci-dessous le reportage de Raphaëlle Chabran et Jérôme Anger.
©saintpierremiquelon