Restitution de l'enquête sur les évacuations sanitaires

santé
Evasan
Vendredi l'ATS a rendu ses conclusions dans le cadre d'une enquête sur les EVASAN ©Spm1ère
Réorganisation et coordination. L'administration territoriale de la santé a rendu ses conclusions sur le dossier des évacuations sanitaires. Plusieurs points seront à améliorer. 


Améliorer le dispositif

Un dispositif plus transparent. Crééer une instance d'évaluation. Renforcer la coordination des services de santé. Voilà les recommandations émises par l'ATS au sujet des évacuations sanitaires à Saint-Pierre et Miquelon. 

L'enquête menée par l'Administration territoriale de la santé a été demandé par la Préfecture.Elle fait suite à un problème récent rencontré par l'un des patients de Saint-Pierre.

Le 3 novembre dernier les autorités de l'archipel sont informées du refus de soigner un patient en attente d'un traitement pour un cancer à Moncton.
La colère explose sur les réseaux sociaux et dans les médias.

La reprise des soins est finalement négociée. Aujourd'hui, selon la préfecture, la situation est régularisée avec l'hôpital de Moncton. 

Plus de détails avec Stéphane Raes

©saintpierremiquelon


La caisse de prévoyance sociale

Dans son rapport, l'ATS ne met pas en cause la caisse de prévoyance sociale chargée des évacuations sanitaires. En revanche plusieurs recommandations lui sont faites. 

Ainsi, la CPS devra renforcer ses partenariats avec le Canada et mettre en place des filiières structurées avec la Métropole.
Elle devra s'efforcer d'améliorer le suivi des dossiers et mieux identifier les interlocuteurs.
Il serait aussi bon qu'elle soit à la table des négociations de la coopération régionale. 

Isabelle Thomelin s'est entrenue avec le directeur de la CPS, Olivier Corbobesse

©saintpierremiquelon

 

Ca Vous Regarde


Jeudi 24 novembre, le magasine d'information de la rédaction d'SPM1ère, Ca Vous Regarde, sera consacré aux évacuations sanitaires. Isabelle Thomelin recevra en direct, après le journal télévisé, plusieurs invités pour aborder ce dossier qui demeurre encore très sensible à Saint-Pierre et Miquelon.