Le "Rhône", navire de soutien ultramoderne de la Marine nationale

sécurité
bsah rhone
©Kership
Quatre jours d'escale dans le port de Saint-Pierre, le bâtiment de la Marine nationale, le Rhône revient d'une mission au Groenland. L'occasion de découvrir sa fonction et ses missions avec le commandant Philippe Guéna.
Depuis 2018, le Rhône est un bâtiment de soutien et d'assistance métropolitain de la Marine Nationale. Il est le deuxième navire d'une série de quatre bâtiments très récents. Pour le commandant Philippe Guéna, sa polyvalence fait sa force. 
 

"Un bâtiment qui est capable de faire des opérations de patrouille, de remorquage, de lutte anti-pollution, de transport. On est vraiment sur quelque chose qui est modulable au possible." - Commandant Philippe Guéna


Le Rhône est aussi doté d'une grande plage arrière de 250 m2 sur laquelle beaucoup d'installations sont possibles. 
 

29 membres d’équipage en mission 


Les 29 membres de l'équipage sont partis à bord du Rhône le 3 août dernier de Brest pour une mission de sept mois, appelée "Grand Nord". Le commandant explique : "C’est une mission (...) qui vise à développer nos connaissances de la zone maritime du Grand Nord. Nous avons débuté notre mission du côté du Groenland où nous avons notamment réalisé un exercice de sauvetage en mer."
 

S'entraîner avec le Fulmar 


Cette mission dans le Grand nord a aussi permis de travailler avec le Fulmar, stationné à Saint-Pierre. 
 

« Venir à Saint-Pierre depuis la métropole, c’est aussi l’occasion de réaliser une manœuvre logistique au bénéfice du Fulmar, de la Mairie de Saint-Pierre et de l’hôpital de l’archipel." - Commandant Philippe Guéna


Pas de visite pour le public 


Si d'habitude les escales dans les ports permettent au grand public de visiter les bâtiments de la Marine, cette année les portes resteront fermées. "Les bâtiments de la Marine quand ils sont déployés font des manifestations au profit de la population locale. L’occasion de montrer les bateaux et de les faire visiter. Mais le contexte sanitaire mondial n’est malheureusement pas favorable à ce genre de manifestation », regrette le commandant.
 
©saintpierremiquelon

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live