Ile Verte : des citoyens français et canadiens la revendiquent comme siège de leur «Micronation»

faits divers saint-pierre (spm)
Selon ces nouveaux  «découvreurs», au terme des divers traités historiques, l’île Verte ne serait ni française, ni canadienne…
A qui appartient l'île verte ? Située à 10 km des îles de Saint-Pierre et de Miquelon, la souveraineté de cet îlot au large de Terre-Neuve est mal déterminée.  

Française ou Canadienne ? Lors de l'accord de 1972 sa position a été utilisée pour délimiter les eaux territoriales entre les deux pays.

Profitant de cette incertitude, plusieurs citoyens de Métropole et de l’archipel, mais également quelques canadiens, ont décidé de revendiquer l’île Verte comme «Micronation».  

Un groupe facebook s'est même créé. Baptisé "la principauté de l'île verte", il a été fondé par  Hervé Lefèbvre de Lattre, un psychologue de travail résidant près de la Rochelle. Ce métropolitain a eu un coup de foudre pour Saint-Pierre et Miquelon. Puis pour l'île Verte.

Hervé Lefèbvre de Lattre affirme que la page facebook reçoit 2 000 visites par jour. Des « consuls » ont été nommés pour chaque région pour représenter l'île verte.

A Saint-Pierre et Miquelon, cette fonction a été confiée à Daniel Briand.

Les explication d’Hervé Lefèbvre de Lattre, interrogé par Amandine Pinault

Ile Verte : des citoyens français et canadiens la revendiquent comme siège de leur « Micronation »