Saint-Pierre et Miquelon, le « petit coin de paradis » d'Alexandre Lemaire

portraits
Tour du Monde
Alexandre a visité dix pays lors de son périple de quatre mois, avant d'atterrir à Saint-Pierre. ©Alexandre Lemaire
Il a tout quitté pour faire le tour du monde. Après un périple de quatre mois et dix pays traversés, Alexandre Lemaire rentre en métropole. Mais, à 26 ans, impossible de rester en place. En mars dernier, il saisit l’opportunité de découvrir Saint-Pierre et Miquelon. Portrait.
Un jour sur des skis à Vancouver, le lendemain en maillot de bain à Hawaï. Pendant quatre mois, de septembre à janvier dernier, la vie d’Alexandre Lemaire a pris une tournure alléchante. Celle d’un globetrotteur assoiffé de découvertes et d’aventures.

En septembre 2015, son master en finances en poche, Alexandre se voit proposer un CDI dans sa région natale. Une voie toute tracée pour cet Orléanais. Et même un peu trop tracée. A 25 ans, il rêve de voyages et des découvertes.

5000 photos, 400 vidéos
Il décide donc de tout abandonner. Direction Rio De Janeiro au Brésil. Suivront neuf autres pays et des expériences inoubliables. Du Japon au Viêt-Nam, de Madagascar à l’Italie. Alexandre garde un lien avec la métropole en détaillant son périple sur les réseaux sociaux, sur une page intitulée No plan is the best plan.

Alexandre a des envies d’inconnu : "ne pas savoir où on va, ne pas savoir ce qu’on va faire, se laisser porter par les rencontres et, du coup, de tout découvrir comme ça vient." Le plus difficile ? "Rassurer mes parents. Aujourd’hui ça va mieux."

Des envies d'aventures aussi. Il part donc avec le strict minimum : son passeport et un sac à dos "taille cabine". "J'avais pris de quoi tenir une semaine dans à peu près toutes les conditions et, au final, ça m'a suffi!"

"C'était un peu un défi de partir tout seul parce qu'il a fallu que je me gère tout seul pendant quatre mois, dans des pays dont je ne connais pas la langue, pas la culture, rien." Des expériences qui ont fait mûrir le jeune homme et l'ont fait gagner en assurance. Après son passage à Madagascar, il crée une association pour aider les élèves de l'école de Beravina

Le prix du rêve
Vingt-cinq vols, des auberges de jeunesse, des motels… Ce voyage de quatre mois a un coût : 8500 euros. « Le poste le plus cher, c’est les avions, ça représente la moitié de mon budget. » Cette somme, Alexandre l’économise pendant ses études. "La dernière année de mon master, j’étais en alternance. Du coup, j’ai pu mettre de l’argent de côté."

Quatre mois plus tard, le voilà de retour dans sa région natale. Mais à peine rentré, Alexandre n’a qu’une envie : repartir à l’assaut de nouvelles contrées. Ce sera donc Saint-Pierre et Miquelon où il décroche un contrat. "Une petite île entourée de mer, c'est parfait. C'est un petit coin de paradis."

Alexandre s'est installé à Saint-Pierre en mars dernier, pour neuf mois. Peut-être plus, car le cadre de vie l'enchante. "C'est vraiment une qualité de vie incroyable, j'en profite à fond!"

Angélique Le Bouter et Jérôme Anger l'ont rencontré à Saint-Pierre : 
©saintpierremiquelon


Les Outre-mer en continu
Accéder au live