Une pénurie d'élastiques complique la fabrication de masques à Saint-Pierre et Miquelon

coronavirus
masques coronavirus
©SPM la 1ère
Depuis le déconfinement, les couturières de Saint-Pierre et Miquelon croulent sous les commandes de masques en tissu. Mais depuis quelques jours, elles font face à une pénurie d'élastiques, qui les empêche de répondre à toutes les demandes.


La fabrication de masques est compromise à Saint-Pierre et Miquelon. Les couturières de l'archipel ont toutes le même problème : elles manquent d'élastiques pour confectionner ces protections maison, très demandées en ces temps de pandémie de Covid-19. "On attendait pas moins de 4 000 mètres d'élastiques. Résultat, quand on a ouvert le courrier, il y en avait 400"  explique Marie-Josée Revert, la gérante de la mercerie "Chez Martine".

À lire aussi > Un déconfinement prudent pour les commerçants de Miquelon

"Il faut en moyenne 40 centimètres pour un masque" renchérit Erika Simon, de la boutique "Chéri'K créations". "J'ai 550 commandes. Il va me manquer à peu près 100 mètres d'élastiques pour pouvoir livrer mes clients." Face à la pénurie, la professionnelle de la couture s'est mise à découper des élastiques plus larges, pour en faire des bandelettes plus fines. Elle doute néanmoins que cela suffise.

"Pour un masque, il faut en moyenne 40 centimètres, c'est-à-dire 20 centimètres de chaque côté. Pour les femmes, on peut diminuer pour économiser un petit peu sur chaque masque" - Erika Simon, couturière à Saint-Pierre

 

Les masques réalisés sans élastiques existent, explique Erika Simon, mais ils ne correspondent pas aux demandes des entreprises. "On pourrait utiliser du biais qu'on attache derrière la tête, mais ce n'est pas pratique parce que ça glisse sur le crâne." La jeune femme espère ne pas en arriver là. "Cela double le temps de travail pour chaque masque, parce qu'il faut coudre tout le tour du biais."

Un problème mondial


Actuellement, la pénurie d'élastiques est mondiale. En Europe et au Canada, où se trouvent une grande partie des fournisseurs de l'archipel, de nombreuses usines ont fermé. Il reste des fabriques ouvertes, mais elles peinent à satisfaire une demande importante, liée à la pandémie de Covid-19. 

D'autant que les transports sont réduits depuis le début de la crise sanitaire. "J'ai un fournisseur qui m'a appelé : il pourrait m'en livrer bientôt. Mais il va falloir attendre, parce qu'on les fait descendre par bateau" soupire Marie-Josée Revert. 

À lire aussi > Coronavirus : des artisans de Saint-Pierre et Miquelon se lancent dans la fabrication de masques réutilisables

À Saint-Pierre, de nombreuses entreprises et administrations publiques ont commandé des masques pour le déconfinement. Pour les satisfaire, les couturières en appellent à la solidarité et aux dons d'élastiques. 

Reportage de Marie Daoudal, Inès Pons-Teixeira et Claudio Arthur.
©saintpierremiquelon
Les Outre-mer en continu
Accéder au live