Fête de la Nature : initiation à la pêche en eau douce à Saint-Pierre et Miquelon

pêche saint-pierre (spm)
Fête de la nature : initiation à la pêche en eau douce à Saint-Pierre et Miquelon

La huitième édition de la Fête de la Nature se poursuit à Saint-Pierre et Miquelon, coordonnée par la Maison de la Nature et de l’Environnement. La fédération de pêche proposait une initiation à la pêche en eau douce et une découverte des insectes aquatiques.

Les amateurs de pêche à la ligne ont répondu présents à l’étang Frecker pour l'initiation à la pêche à la ligne responsable organisée dans le cadre de la Fête de la Nature. Les participants de tous âges ont pu s’essayer aux différentes techniques grâce aux conseils de pêcheurs plus expérimentés.

Adrien Develay a assisté à l’initiation :

C’est la première fois que j’essaye de pêcher, raconte Gail. Il y a beaucoup de vent et je ne sais pas trop faire mais on s’amuse.” Comme elle, certains sont venus découvrir l’activité et d’autres souhaitaient perfectionner leur technique.

À lire aussi : Une huitième édition de la fête de la nature prometteuse à Saint-Pierre et Miquelon

Le jeune Thélio est venu s’exercer à la pêche à la mouche. Il souhaite perfectionner son lancer. “Il faut faire un geste et prendre un fil et puis il faut le lancer” dans une direction bien précise, explique-t-il. Sébastien Lévêque, pêcheur amateur souhaite avant tout transmettre sa passion pour la pêche à un maximum de gens : “plus il y en a, plus c’est passionnant pour partager des moments et échanger sur des façons de faire."

À lire aussi : La saison de pêche à la truite démarre à Saint-Pierre et Miquelon

À travers cet atelier, la fédération territoriale de la pêche souhaite sensibiliser à la capture responsable et respectueuse de la faune aquatique. Raphaëlle Vasconcelos, garde-pêche de la fédération explique par exemple que l’un des objectifs était d’apprendre à enlever le poisson de l’hameçon sans le tuer.

On rencontre souvent des gens qui arrachent l’hameçon dans le poisson. Et on retrouve beaucoup de truites de petite taille sur le bord des étangs qui sont mortes.

Raphaëlle Vasconcelos


Pour expliquer la diversité des espèces, Loïc Perrin, garde-pêche s’attache à vulgariser au maximum et à présenter toutes les espèces, même les plus repoussantes. Au cours du mois de juin, des ateliers d’initiation à la pêche seront aussi organisés à Miquelon.