Le club nautique de Saint-Pierre et Miquelon organise une formation de plongée sous marine en piscine

mer saint-pierre (spm)
Examen de plongée : des élèves de Saint-Pierre et Miquelon se jettent à l’eau
Jean-Marie et Stéphane supervisent les évaluations. ©LP

Le club nautique Saint-Pierrais organise une session de brevet de niveau 1 de plongée sous-marine, qui permet d’effectuer des sorties en mer accompagné à une profondeur maximum de 20 mètres. Cela permet notamment d’explorer les épaves des fonds marins de Saint-Pierre et Miquelon.

L’année dernière, la formation de brevet de plongeur niveau 1 a eu lieu en pleine mer. Cette année en revanche, le Club Nautique de Saint-Pierre organise la session de cette année en piscine. Une vingtaine de plongeurs ont pris part à cette formation, reconnue à l’international. Le niveau de formation équivaut au niveau de plongeur CMAS une étoile, défini par la confédération mondiale des activités subaquatiques.

Le reportage d’Allison Audoux :

Formation au brevet niveau 1 de plongée sous marine

Une formation pratique et théorique

Une fois les premières notions théoriques acquises par les plongeurs novices, le baptême peut commencer, c’est à dire “la première plongée qu’ils effectuent en piscine ou en bouteille”, détaille Pascal Bry, le président du Club Nautique Saint-Pierrais.

On les emmène dans l’eau juste pour leur faire découvrir un petit peu le monde aquatique avec une bouteille sur le dos.

Pascal Bry


Les apprentis plongeurs doivent aussi assimiler à quel moment la plongée est dangeureuse, mais aussi comment communiquer sous l’eau. C’est Nicolas Loreal qui est en charge de cet aspect de leur apprentissage. Pour dialoguer sous l’eau, il faut utiliser des signes internationaux “parce qu’on ne peut pas se parler sous l’eau”, détaille le moniteur.

À lire aussi : Préparation du niveau 3 de plongée sous-marine dans les eaux de Saint-Pierre

Théo participe à cette formation avec l’objectif de faire des sorties sous-marines cet été dans l’archipel “mais après pourquoi pas autre part, quand la situation se sera améliorée”, ajoute-t-il. S’il n’y a pas vraiment d’examen, “c’est une validation au fur et à mesure des compétences acquises”, précise Laurent Delaunay, un plongeur du club. “On vérifie tout au long de la formation que les élèves acquièrent bien tous les éléments pratiques et techniques qu’on leur donne.