Pédocriminalité dans l'Église : des témoignages font surface à Saint-Pierre et Miquelon

violence saint-pierre (spm)
Cathédrale de Saint-Pierre ext
Le rapport Sauvé a été rendu public ce mardi 5 octobre 2021. A Saint-Pierre et Miquelon, le Diocèse a également mené une enquête. Une victime présumée d'agression sexuelle au sein de l'Église s'est manifestée.

Après deux ans et demi de travaux, la commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise a présenté publiquement son rapport mardi 5 octobre 2021. Son résumé est consultable en ligne sur le site du diocèse de La Rochelle, auquel est rattaché Saint-Pierre et Miquelon. 

Le rapport Sauvé révèlent notamment l'ampleur du nombre de victimes de violences sexuelles, de prêtres, religieux ou bénévoles de l'Église, depuis 1950. Ce nombre est estimé à 330 000.

A lire aussi : Violences sexuelles dans l'Eglise: "La parole ne s'est pas suffisamment libérée Outre-mer" selon Jean-Marc Sauvé

Pour le diocèse de Saint-Pierre et Miquelon, l'Abbé Bertrand Thébaut a été missionné par la commission pour procéder à une enquête dans l'archipel.

Un ancien m'a dit avoir subi un viol dans la sacristie de la cathédrale de Saint-Pierre dans les années 50

Abbé Bertrand Thébaut, vicaire épiscopal de Saint-Pierre et Miquelon

 

Le coupable présumé du viol au sein de l'Église, mentionné par le témoin, serait décédé depuis longtemps précise l'Abbé Thébaut.

 

Libérer la parole à Saint-Pierre et Miquelon

 

Les documents du Diocèse révèlent également qu'un prêtre a été renvoyé pour "comportement immoral" au cours d'une escale à Terre Neuve, sans plus de précision. Un parent a également sollicité le religieux pour lui faire part de ses soupçons concernant une agression de son enfant lors des JMJ, à Paris en 1998. 

Le vicaire épiscopal invite les victimes d'abus sexuels qui ne se seraient pas manifestées, à contacter la commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Église (la CIASE), ou s'adresser directement à lui si elles souhaitent s'exprimer.

 

Un dispositif de signalement à disposition des victimes locales

 

Une cellule d'écoute existe dans les diocèses depuis 2016. Si vous estimez avoir été victime d'actes répréhensibles de la part de prêtres ou de bénévoles de l'Eglise à Saint-Pierre et Miquelon, voici plusieurs moyens de signalement : 

Au téléphone de la celle d'écoute de l'Evêché : 07 69 85 55 30. Par Email cellule@diocese17.fr. 

Auprès de la CIASE : 01 80 52 33 55 - victimes@ciase.fr

 

Comment mettre fin à ces actes ?

 

"Au cours de la formation [de prêtre], il a des rencontres avec des pyschologues, des psychiatres pour dicerner ce qui peut être dicerné", explique l'Abbé Thébaut.

Il ajoute : "il y a des mesures de bon sens : ne jamais être seul avec un enfant. Je l'ai rappelé aux enseignants". L'Abbé Bertrand Thébaut était l'invité du journal télévisé, présenté par Delphine Jeanneau.

 

A Saint-Pierre, la messe du prochain dimanche devrait être l'occasion pour le prêtre de revenir sur le dévoilement des actes répréhensibles commis dans le cadre éclésiastique. La "feuille d'annonces" qui sera remise aux paroissiens comportera les coordonnées de la cellule d'écoute diocèsaine.