Technicien de maintenance marine, un métier qui a mené le Saint-Pierrais Tony Merkel à travers le monde

portraits
Tony Merkel, l'unique technicien électronique de maintenance marine exerçant à Saint-Pierre et Miquelon
Tony Merkel inspectant les instruments de navigation sur l'un des deux ferries de la collectivité territoriale ©SPM LA PREMIERE
Depuis 42 ans, Tony Merkel intervient sur de nombreux navires à passagers, de plaisance ou encore de pêche. Son métier lui a permis de faire le tour du monde et depuis de nombreuses années il vient en mission à Saint-Pierre et Miquelon pour y contrôler les bateaux.

Coup de projecteur sur un métier pourtant essentiel pour les marins de l'Archipel. Tony Merkel est technicien électronique de maintenance marine. Il est le seul à intervenir dans ce domaine sur les bateaux du territoire. Après deux années d'absence en raison de la crise sanitaire, il est de retour et opère actuellement sur les équipements des ferries de la collectivité.

À lire aussi : La construction d'un doris à clin se poursuit au lycée de Saint-Pierre

A bord, tout est scruté à la loupe. Qu'il s'agisse des balises, des radars, du pilote automatique, tous les instruments comme les ordinateurs doivent être mis à jour au moins deux fois par an.

On a aussi un système de stabilisation qui empêche le bateau de rouler en cas de mauvais temps et tout ce système là a besoin d'une maintenance et de vérifications.

Tony Merkel, technicien électronique de maintenance maritime

 

Son métier, c'est aussi sa passion. Celle-ci l'a d'ailleurs amené aux quatre coins du monde. Il aura été en Norvège, en Pologne, aux Etats-Unis, aux Pays Bas. Il aura également parcouru le Grand Nord mais il y a un endroit où il revient toujours, c'est à Saint-Pierre et Miquelon. Né dans l'Archipel, Tony Merkel vit à Saint-Jean de Terre-Neuve. Une terre d'accueil proche qui lui permet de garder des liens étroits avec les îles et la population. 

Si au départ je venais sur les chalutiers de la grande pêche, pendant quinze ans j'ai fait tous les bateaux espagnols et ensuite les navires d'Interpêche, de la Miquelonnaise et après je travaillais plus pour les ferries, les petits bateaux de Saint-Pierre et les plaisanciers.

Tony Merckel, technicien électronique de maintenance maritime

 

Après les ferries de la collectivité, l'expert en maintenance des instruments de bord de navigation de haute technologie rejoindra terre-Neuve pour quelques jours avant de revenir dans l'Archipel pour inspecter cette fois les équipements de l'Aldona et ceux des navires des plaisanciers.

Claire Arrossaména et Allison Audoux dressent son portrait.

©saintpierreetmiquelon