Tourisme : quand taxes et droits de douane freinent les dépenses des Canadiens

tourisme
Rotations du Cabestan
L'été, les rotations du Cabestan entre Fortune et Saint-Pierre sont plus fréquentes ©ALB
L'été, des liaisons maritimes supplémentaires sont mises en place entre Fortune et Saint-Pierre. Un moyen d'encourager le tourisme de part et d'autre de la baie. Mais, après ces escapades de quelques heures, les touristes canadiens doivent payer des taxes sur leurs achats. Explications. 
De juin à mi-octobre, les liaisons avec Terre-Neuve sont plus fréquentes. Le Cabestan effectue des rotations supplémentaires, le mercredi, le samedi parfois, ainsi que les jours fériés. Voilà qui encourage le tourisme : les habitants de l'archipel peuvent se rendre à Terre-Neuve pour la journée et les Canadiens venir faire une visite éclair de l'archipel. 

Mais, selon leur nationalité, les visiteurs d'un jour ne sont pas soumis à la même réglementation en matière de taxes et de droits de douanes. 

Un habitant de Saint-Pierre et Miquelon qui se rend à Terre-Neuve bénéficie d'une franchise pour l'achat de marchandises d'un montant allant jusqu'à 500 euros. Au-delà, il doit payer des taxes et des frais de douanes au moment de rentrer sur l'archipel. 

Côté canadien, l'assujetissement aux taxes dépend, notamment de la durée du séjour. Et les touristes canadiens ne bénéficient pas d'exemption quand ils séjournent moins de 24h dans l'archipel :  
  • Moins de 24h, pas de franchise
  • Plus de 24h, franchise jusqu’à 200 $CA d'achats
  • Plus de 48h, franchise jusqu’à 800 $CA d'achats
  • Plus de 7 jours, franchise jusqu’à 800 $CA d'achats et quelques avantages supplémentaires

Regardez les explications d'Angélique Le Bouter et Yannick Télétchéa :
©saintpierremiquelon