Transport maritime : le nom de l'entreprise lauréate du nouveau marché est connu

transports
transports maritimes
©SPM 1ere

Après plusieurs semaines de suspense, la préfecture de Saint-Pierre et Miquelon a rendu public le nom de la société choisie pour la délégation de service public maritime - aussi appelée DSP. L'entreprise lauréate sera en charge du fret maritime de Saint-Pierre et Miquelon.

C'était une annonce très attendue. Le nom de l'entreprise en charge du fret maritime de l'archipel, pour les quatre années à venir, a finalement été rendu public ce jeudi 25 mars. L'entreprise TSI (en groupement avec TSM) a ainsi été déclarée lauréate, selon la préfecture. Elle l'emporte face à quatre autres firmes en lice, bien que des négociations aient aussi été menées avec un autre candidat. "Le choix de l’offre lauréate a eu lieu le 16 mars 2021, au regard des critères de sélection annoncés à tous", précise la préfecture dans un communiqué. Le groupe Girardin est en charge de cette délégation de service public (DSP) depuis 2009.

À lire aussi : L'ancien hangar sous douanes disparaît du paysage portuaire de Saint-Pierre

Avec ce nouveau contrat, l'entreprise TSI gérera à la fois le transport international et le transport inter-îles, via une seule et même délégation. Une différence notable par rapport à l'ancienne DSP. 50 rotations annuelles entre Saint-Pierre et Halifax, et maximum 70 rotations entre Saint-Pierre et Miquelon seront exigées. Le chargement et le déchargement des marchandises sera pris en compte. Le marché du fret maritime entre les trois communes s'élève à près de 35 millions d'euros, incluant les subventions de l’État et les recettes d’exploitation.. 

Pourquoi une nouvelle DSP ?

 

La délégation de service publique - aussi appelée DSP - est un contrat liant l’État à une entreprise privée, pour que cette dernière effectue à sa place un service qui relève normalement de ses compétences. Dans le cas présent, il s’agit du fret de marchandises par desserte maritime entre Halifax et Saint-Pierre et entre Saint-Pierre et Miquelon. 

Or, cette DSP est soumise à un appel d’offre tous les cinq ans. Le dernier a été lancé en juin 2020, pour un contrat  de 2021 à 2025. Cinq entreprises françaises et canadiennes se sont positionnées. Les candidats non retenus devraient recevroir des courriers de rejet dans les jours à venir, selon la préfecture.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live