Vaccination obligatoire : un délai d'un mois supplémentaire accordé aux soignants de Saint-Pierre et Miquelon

hôpital
vaccination soignants chfd
©SPM la 1ère
Alors que les professionnels de santé tentent de s'organiser au niveau national après la date butoir du 15 septembre, qui suspend de fait celles et ceux qui n'ont à minima pas reçu de première injection, l'hôpital de Saint-Pierre et Miquelon accorde un mois supplémentaire à ses équipes.

Faute d'avoir respecté la règle de la vaccination obligatoire, de nombreux soignants sont désormais suspendus en France au lendemain du 15 septembre.

À lire aussi : Vaccination obligatoire des personnels soignants : les réactions à Saint-Pierre et Miquelon

Cet ultimatum lancé par le gouvernement sera appliqué avec plus d'indulgence à Saint-Pierre et Miquelon où l'hôpital a demandé à ses équipes de présenter un parcours vaccinal complet au 15 octobre ou, à minima, de justifier à cette date de l'injection d'une première dose avec prise de rendez-vous pour la seconde.

Selon nos informations, près de 94% des effectifs du centre hospitalier François Dunan bénéficieraient à ce jour d'une couverture vaccinale complète. La direction de l'hôpital souhaite encore échanger avec les récalcitrants pour s'organiser au mieux d'ici un mois.

Faudra-t-il recruter pour pallier aux éventuelles suspensions ou réduire l'activité du CHFD ? Il est encore trop tôt pour le dire.

Les précisions d'Olivier Gélin.