Futuna: l'eau bientôt payante pour éliminer les pénuries et les bactéries

santé
eau
Le délégué du prefet Dominique Fossat a annoncé des coupures d'eau la nuit à Futuna. Objectif: remplir les réservoirs insuffisamment alimentés en eau en raison de la sécheresse. Des travaux sont en cours pour lutter contre les pénuries et rendre l'eau potable. En contrepartie l'eau sera payante.
Des coupures d'eau sont programmées toutes les nuits de 23 H à 4H du matin à Futuna dans la semaine du 26 au 30 octobre. La mesure a été annoncée par le délégué du préfet, Dominique Fossat, pour "remplir les réservoirs et rétablir une distribution de l'eau normale" en particulier dans le royaume de Sigave. Cette situation pourrait se répéter car les travaux en cours pour éviter les pénuries et rendre l'eau potable ne seront pas terminés avant plusieurs années. En contrepartie l'eau deviendra payante.

Une sécheresse inhabituelle sévit depuis plusieurs mois à Futuna sans doute en raison d'El Nino. Ce phénomène climatique du Pacifique, particulièrement vigoureux cette année, est à l'origine d'un temps sec ravageur dans l'ouest de l'Océanie, frappant durement le Vanuatu, la Papouasie-Nouvelle Guinée et l'Australie.

Conséquence à Futuna: les rivières qui alimentent en eau le royaume de Sigave et la côte de Poï ont actuellement un débit exceptionnellement faible. Le niveau des réservoirs diminue de manière constante et les pénuries deviennent récurrentes tantôt dans le royaume d'Alo, tantôt à l'ouest de l'île.


L'eau va devenir payante


Selon le délégué du préfet,  " la météo est atypique et les épisodes pluvieux ne (permettent) pas de recharger les rivières de façon suffisante...le niveau est trop bas pour l'alimentation normale de la population".  D'où la décision d'éffectuer des coupures d'eau la nuit afin de remplir les réservoirs de Sigave, à partir du captage de Leava.

Dominique Fossat appelle également les habitants à faire "très attention". "Il est indispensable", dit-il, "de fermer les robinets et de limiter l'utilisation de l'eau pour permettre à tout le monde de se partager cette ressource précieuse" et il ajoute: "il y a gaspillage de l'eau car elle est gratuite...(​trop) de robinets ne sont pas réparés".

De grands travaux sur le réseau d'eau de Futuna ont commencé en 2015 et devraient durer plusieurs années. Le projet est la priorité budgétaire de l'Assemblée territoriale de Wallis et Futuna pour les royaumes d'Alo et Sigave dans les cinq ans à venir.

L'objectif est d'améliorer les infrastructures notamment en dotant l'île de réservoirs supplémentaires afin de "sécuriser la ressource et avoir plus de quantité d'eau disponible pour servir la population", selon le délégué qui promet d'éliminer les déperditions d'eau et donc les pénuries grâce à "la réfection de tous les captages et le renforcement des réseaux".

Ce chantier vise à amener à tous les habitants d'abord l'eau courante puis à terme l'eau potable car de nombreuses études ont montré la présence de bactéries dans le liquide analysé.
En contrepartie l'eau actuellement gratuite à Futuna deviendra payante. Les coutumiers se sont ralliés à cette solution. La promesse d'une eau potable et abondante a permis de faire évoluer les mentalités et accepter le paiement.

Les responsables locaux espèrent que les futures factures permettront d'économiser l'eau par une utilisation plus raisonnable de cette ressource devenue rare. 



Les Outre-mer en continu
Accéder au live