publicité

Futuna perpétue la tradition des inspections de champs

L'inspection des travaux dans les villages est une tradition ancestrale encore présente à Wallis et Futuna. A Futuna, les villageois de Kolia et de Poi ont passé toute une journée à inspecter leurs champs de kava et de taros sur l'île de Alofi. 

© Sofia Hoatau
© Sofia Hoatau
  • Fatima Takasi, Sofia Hoatau
  • Publié le
A Wallis et Futuna, les habitants perpétuent encore la tradition d'inspecter une ou deux fois par an les champs. 
C'est le cas des villageois de Poi et de Kolia à Alo sur l'île de Futuna, ils ont passé toute une journée à inspecter leurs champs sur l'île de Alofi. 

Une vingtaine de champs au total sont inspectés. Mais avant de démarrer la journée, une mise au point est nécessaire et les hommes seront répartis en 3 groupes pour faciliter le travail, les champs étant situés en hauteur. Les chemins d'accès sont très étroits et sinueux. 
"Cette inspection est très importante, car cela incite chaque homme à cultiver le kava, et les tubercules. Il faut les entretenir" déclare Lolesio Tafili, villageois de Kolia. 

Les taros et le kava sont cultivés ensemble. Des produits essentiels dans la coutume. Chaque homme doit entretenir un champ de taros et de kava. 
"Je remercie les villageois de tout ce travail effectué, nous avons bien constaté qu'ils ont bien respecté les instructions, surtout pour les champs de kava et de taros. Les temps ont changé, à notre époque on pouvait trouver les racines de kava et de taros n'importe où. De nos jours, pour avoir du kava, il faut le planter" confie FAINUMALAFU Sokini Tuihoua, chef coutumier du village de Kolia. 

Et dans ce genre d'inspection, des tubercules sont offerts au chef de village et aux anciens. Et pour le tauasu du soir, du kava local frais provenant de Alofi. 





Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play