La vague Tsunami n'a pas atteint les île de Wallis et Futuna

catastrophes naturelles
EVACUATION ECOLE DE MALAETOLI

Wallis et Futuna a été soumis à un risque tsunami provoqué par un séisme de magnitude 8.0 intervenu au niveau des îles Kermadec ce vendredi 05 mars à 7h35.

Selon  le communiqué de la préfecture, le territoire pourrait être impacté par des vagues de 0.30cm à 0.50cm pour Uvea, 0.30cm à 1m pour Futuna. A Futuna l'ensemble de la population a été évacuée et deux écoles primaires de Wallis.A Wallis deux écoles primaire ont été évacuées, dont celle de Malaetoli. 202 élèves, enseignants et personnel de l'établissement ont regagné leur point de chute éloigné du bord de mer, le site du lac de Lalolalo. Alerté par la DEC, direction de l'enseignement catholique, la directrice de l'école Nathalie Tokavahua a tout de suite déclenché le protocole d'évacuation. Pour assurrer la sécurité des enfants, les gendarmes étaient sur place. Reportage de Marie-Jo Iloai :

EVACUATION ECOLE DE MALAETOLI

Ecole de Malaetoli
©Thierry Siuli
ecole de malaetoli
Ecole de Malaetoli
Ecole de Malaetoli

A Futuna l'évacuation était générale, population et écoles, puisque la majorité des habitations se situent tout le long du littoral. L'alerte a été donnée par les sirènes et le véhicule des pompiers. Sans plus tarder commerces, services et entreprises tous ont fermé les portes selon Tiafoi Petelo Vaitanaki, ministre coutumier de Taoa. Quant aux écoles, application immédiate du PPMS, Plan particulier de mise en sûreté. Les précisions sur ce plan avec Edmond Fanene, adjoint du directeur de la DEC à Futuna :

Edmond Fanene - adjoint du directeur de la DEC

Voici quelques images de l'évacuation à Futuna :

Evacuation des élèves de l'école de Kolopelu
©Fatima Pagatele
Une petite famille se réfugie à Aletafa
©Fatima Pagatele
Cellule ORSEC

A 11h38 l'alerte est levée, la vague tsunami n'a pas atteint l'archipel. Il n’y a plus à ce stade de risque Tsunami. La population peut regagner la côte. Le préfet revient sur le dispositif mis en place. Hervé Jonathan, préfet de Wallis et Futuna au micro de Lafaela Liufau et Leone Vaitanoa :